Les Ateliers des Capucins

Les Ateliers des Capucins (Brest)

La plus grande place publique couverte d’Europe

Les Capucins est le nom d’un immense bâtiment qui abritait jadis les ateliers de l’arsenal de Brest. Chaudronnerie, forges, fonderie… tous les outils industriels y étaient rassemblés pour l’ajustage, le montage et la confection des pièces nécessaires à la construction des machines propulsives des bateaux de la Marine Nationale.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les ateliers sont gravement endommagés par les bombardements qui détruisent Brest. Seuls les murs en pierre de taille sont restés debout. La reconstruction respecte l’architecture du XIXe siècle et durent jusqu’en 1953.

À partir des années 1980, l’activité de l’Arsenal décline progressivement jusqu’au point où, en 2009, la Marine décide de céder le plateau des Capucins à la Ville de Brest. La municipalité transforme alors les ateliers en un vaste lieu culturel et commercial.

Les ateliers des Capucins en 2006, avant les travaux (photo Wikipédia)

Les ateliers des Capucins pendant les travaux.

La surface couverte par les ateliers représente une superficie de 2,5 hectares : 160 m de côté, 3 nefs monumentales de 150 mètres de long, 200 baies vitrées… La « place des machines », au centre de l’édifice, représente la plus grande halle couverte d’Europe avec ses 10 000 m² de surface.

Les ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne) : La place des machines.

La « place des machines » tient son nom des machines-outils conservées sur les lieux, comme autant de témoignages de l’époque industrielle et du quotidien de milliers d’ouvriers de l’arsenal.

Les ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne).

Dans ces anciens ateliers de l’arsenal, le bruit des machines a laissé place à une médiathèque, un espace central qui accueille des expositions et des spectacles, mais qui permet aussi aux familles de se promener. On y trouve également des restaurants, des commerces, des artistes, des salles de sports, etc… (voir la liste)

Les ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne).

Les ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne).

Les ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne).

En déambulant dans cet immense espace, on fait une découverte étonnante : Un bateau richement décoré trône dans une des nefs.

Le canot de l’Empereur, aux ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne).

Un descriptif indique qu’il s’agit du « Canot de l’Empereur ». Saperlipopette ! L’empereur Napoléon ? Ici ??? Dans l’espace public, accessible à tous gratuitement ? Hé bien oui !

Le canot de l’Empereur, aux ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne).

Le canot impérial de Napoléon Bonaparte est un canot d’apparat construit pour Napoléon Ier en 1810 et réutilisé par Napoléon III. Il fut conservé dans son port d’attache à Brest, puis transféré en 1943 au musée de la Marine à Paris, où il constituait la plus grande pièce. En 2018, le canot impérial fait son retour à Brest afin d’être exposé aux ateliers des Capucins.

Un immense miroir accroché au plafond permet de mieux voir l’intérieur du canot.

Le canot de l’Empereur, aux ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne).

Le canot de l’Empereur, aux ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne).

Brest possède un téléphérique pour relier le centre-ville au quartier situé de l’autre côté du fleuve. En se dirigeant vers la station installée aux Capucins, on traverse quelques restaurants…

Un restaurant aux ateliers des Capucins (Brest, Finistère, Bretagne).

Si vous êtes intéressé par l’histoire de ce lieu, ou son actualité culturelle, voici le site des ateliers des Capucins : https://www.ateliersdescapucins.fr

Et le reportage de France 3 Bretagne :

Belle journée !


37 réflexions sur “Les Ateliers des Capucins

  1. Une belle suite à la rue St Malo, Phil.
    Tu as tout bien résumé dans ce nouveau reportage sur le Plateau des Capucins.
    Je trouve bizarre qu’il n’y ait pas de photos du téléphérique.
    La traversée est courte, mais la vue est magnifique sur le Pont de Recouvrance et la Penfeld.
    On le voit un peu dans le reportage de FR3 qui complète le tien.
    Ben , oui, l’Empereur est passé à Brest, et nous avons un bel ambassadeur de la ville de Brest,
    maintenant en ton nom.
    Merci Phil.

    PS: Une petite précision, quand même, si la majeure partie des Ateliers des Capucins a été préservée (ouf ! C’est bien), L’Atelier électricité qui lui faisait face a, quand à lui, été détruit, pour construire des immeubles.

    • J’ai bien sûr fait quelques photos du téléphérique, et même à l’intérieur, mais à ce moment-là, le temps était gris et pluvieux. Les photos sont tristounettes et sans grand intérêt.
      Merci pour ton complément d’information, Gil.
      Je te souhaite une très belle soirée.

  2. Bien que très éloignée de chez moi, merci pour la découverte, Phil. Ce lieu est très certainement attractif. Dommage par contre que la ville y associe culture et commerces… même si ces derniers doivent attirer davantage de monde…
    Belle semaine à toi.

  3. Merci Capitaine Images !
    Trop bien de visiter avec tes articles documentés et l’histoire du Far-West du Pécos et de là où Finis la Terre de la Belle Europe…
    Ha oui, c’est super d’avoir conservé cette halle et ce pan d’histoire. Vu récemment à La Ciotat lors d’unpassage, il n’en n’est pas de même des Gigantesques Halles industrielles et de la mémoire associée, tout haché menu… Place nette,
    Ha oui, le Lampe-Au-Néon Pelle-À-Tarte n’y allait pas avec le dos de la cuillère pour ses escapades occasionnelles à faire des ronds dans l’eau avec ses chéries du moment… Et il fallait bien la représentation dorée bien bling-bling d’un Dieu Grec des Océans pour faire la nique aux plus flambeurs de nos rappeurs à chaînes en or et autres limousines de séries teutonnes, Bravo l’empereur! vive l’empereur! Mais quelle bande!!!
    Merci pour cette adorable photo des bambinos avec leurs mamans-mamies sagement attentifs aux explications derrière la balustrade….. de la poésie douce,
    Décidément, je préfère ces articles, et de très loin, aux étalages de charme, vraiment! D’autant que pour les photos, il y a matière (sic) et bien plus sophistiqué que les monotonies récurrentes d’un épiderme et de ses rondeurs dont on nous abreuve de toutes parts comme aucune technique de colonisation mentale ne l’a encore fait (cf. La pornographie publicitaire marchande). Oui ton talent photographique est touchant (cf. Tes excursions Covid/Attestations derogatoires 1km le long du Canal), émouvant et poétique. C’est original, voilà!

    Merci par avance pour les articles suivants,
    Et un bon et beau dimanche à tout le monde,
    & Amour, Luxe &Volupté !

    • Content que ça t’ait plu, Capitaine Étoile.
      Rassure-toi, mes prochains articles « épiderme et rondeurs » seront clairement étiquetés, de sorte que tu n’auras même pas à les ouvrir. 😉
      Pour revenir au sujet du présent article, j’ignorais que cette embarcation impériale existait. Les explications détaillées sur des panneaux autour d’elle sont intéressants à lire. Pour les plus éloignés, il reste le court article de Wikipédia. On y apprend que la décoration actuelle n’est pas celle d’origine…
      Merci pour ton commentaire, Henri, et bon dimanche.

      • Oui, je suis allé voir des infos sur ce délire de nos chers dirigeants…, il existe pas mal d’articles en fait…
        Et puis je me passionné pour les œuvres(au Noir) de ce fameux Lampe-Au-Néon…, d’autant qu’un de ses biographes au Pelle-À-Tarte est de la région d’ici.. un certain Emmanuel(Et oui!)-Auguste-Dieudonné-De Las Cases (De-Corvée-De Chiottes-Demain-Matin-De-Bonne-Heure et Paf!) qui a recueil des mémoires jusqu’à son dernier prout à l’empereur
        Que même c’est son fils Léon qui lui a crevé le bidon, même! À Sainte Hélène, Si si!
        Sûr, je ne regarderai plus les filles ici…

          • Il a toute mon admiration pour avoir eu comme programme politique (il était Corse et insulaire) de dézinguer et le Vatican et la Couronne pondeuse de Reine et de Rois les Habsbourg… Respect, mais comme tout bon faux-cul de politique une poignée de biftons, quelques avantages en Notes de frais et autres enveloppes bien garnies et l’affaire était entendue… mais il y était presque, trop humain!!!!
            Avec Napoléon aussi on peut choper, Banane! Y a pas que les voitures rouges

  4. L’endroit est vraiment fantastique! Merci Phil pour ce beau reportage. Tes photos mettent bien en valeur l’architecture de ce patrimoine industriel prestigieux et vénérable. Bravo aussi à la ville de Brest qui a bien su l’utiliser et le mettre à la disposition des gens. Bon weekend et bise.

    • C’est ce qu’on appelle le patrimoine industriel et historique, recyclé en lieu de mémoire, culture, divertissements, mais aussi commercial. 😉 Cela se fait aussi en Belgique et plus généralement dans les pays où le tourisme a une importance économique.
      Bon weekend, Jean-Pascal.

  5. Dire que je suis de la presqu’île de Crozon et que je connais très mal Brest! J’ai apprécié cette série avec les notes explicatives intéressantes et tout particulièrement tous les bateaux exposés. Superbe!

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :