Les cryptoportiques d’Arles

Les cryptoportiques du Forum d’Arles

Comme toute ville romaine importante, Arles avait son Forum. Un Forum était une place publique où se réunissait la population pour les activités économiques, politiques et judiciaires. C’était un marché, mais aussi le lieu des élections et des cérémonies civiles et religieuses. On y rendait la justice. Le Sénat ou les assemblées locales y tenaient leurs séances dans les bâtiments entourant la place. Bref, le Forum était au centre de la ville et de la vie sociale romaine.

Comme on peut le voir sur le dessin ci-dessous, le Forum d’Arles était constitué d’une grande place principale et, en contrebas (à droite sur le dessin) d’une place plus petite où se trouvait le marché à ciel ouvert et des boutiques.

Reconstitution du Forum d’Arles (© J.-C. Golvin/MDAA)

Le Forum d’Arles avait une particularité. Il était situé sur le flanc d’une colline. Or, pour que la place ne soit pas en pente, les architectes romains ont construit des fondations constituées de trois galeries. Celles-ci formaient le socle des bâtiments de la grande place.

Aujourd’hui, il ne reste plus grand chose des bâtiments de surface du Forum d’Arles, hormis 2 colonnes et une partie de fronton, conservées sur la façade d’un hôtel (cliquer ICI pour les voir). Il y a aussi d’autres vestiges un peu plus loin. Par contre, les portiques qui constituaient les galeries souterraines servant d’assise au Forum sont toujours là ! Cette partie cachée s’appelle les « cryptoportiques« , du grec ancien κρυπτός (kruptos), qui veut dire “caché” et du latin porticus (portique). Le portique est le nom donné à une galerie ouverte, dont la voûte ou le plafond sont soutenus par des colonnes et des arcades. Et c’est ce que je vous propose de visiter. 🙂

L’accès aux cryptoportiques se fait par l’hôtel de ville d’Arles. En effet, au 17ème siècle, celui-ci a été construit au-dessus d’une des ailes du Forum, comme le montre le plan ci-dessous qui superpose le tracé des cryptoportiques et celui de la ville actuelle.

Plan des cryptoportiques d’Arles (© Plan reproduit dans le musée)

A côté de la mairie, sur la place de la République, se dresse l’obélisque qui dominait le cirque romain, retrouvé à plus de 800 mètres de là. Mais c’est une autre histoire…

(Comme d’habitude, cliquez sur les photos pour les voir avec une meilleure qualité)

Arles (Bouches-du-Rhône). L’Hôtel de ville et l’obélisque.

Entrons dans le hall de la mairie, puis descendons sous terre par un escalier métallique d’époque contemporaine (l’accès n’est pas gratuit).

L’accès aux cryptoportiques du Forum d’Arles (Bouches-du-Rhône).

Tout comme sur le site des Alyscamps que je vous ai déjà montré, on ne croise pas foule de touristes.

Les cryptoportiques du Forum d’Arles (Bouches-du-Rhône).

Les galeries étaient ventilées et éclairées par des soupiraux. A l’époque romaine, elles n’étaient pas accessibles au public. Seules deux entrées de service permettaient d’y pénétrer.

Les cryptoportiques du Forum d’Arles (Bouches-du-Rhône).

En raison de la pente du terrain, la galerie sud a été creusée dans le roc et est souterraine, alors que la galerie nord aboutissait à ciel ouvert. Cliquer ICI pour voir un schéma de coupe de terrain.

Les cryptoportiques du Forum d’Arles (Bouches-du-Rhône).

Au début du 5ème siècle, le forum commençait à être spolié et les cryptoportiques furent cloisonnés pour servir de caves à des particuliers. Quelques vestiges sont encore visibles.

Les cryptoportiques du Forum d’Arles (Bouches-du-Rhône).

La galerie située au nord s’ouvrait vers l’extérieur, sur la place du marché, face à laquelle se trouvaient des boutiques (cliquer ICI pour voir la maquette exposée au musée d’Arles). Une quatrième galerie doublait cette galerie nord et ne fait pas partie des cryptoportiques proprement dits. Caractérisée par l’emploi de briques dans les murs et les voûtes, elle a été construite lors d’une restructuration complète du centre ville à l’Antiquité tardive et se trouve accolée aux anciennes boutiques. Il est probable qu’elles servaient de réserve aux commerces qui y entreposaient amphores et autres produits.

Galerie nord, accolée aux cryptoportiques du Forum d’Arles (Bouches-du-Rhône).

Les galeries nord et sud des cryptoportiques mesurent 90 mètres, la galerie ouest, qui les relie, 60 mètres. Leur largeur atteint presque dix mètres.

Les cryptoportiques du Forum d’Arles (Bouches-du-Rhône).

Pour terminer cette visite, je vous propose une petite vidéo de 3 minutes 11″ avec animation 3D :

Pour plus d’informations : Wikipédia, Office du tourisme d’Arles et chez Mme ATC.

Je vous souhaite une belle journée !

27 réflexions sur “Les cryptoportiques d’Arles

  1. une bien belle série et on se sent moins betes en te lisant. C’est bien écrit. C’est marrant comme les choses évoluent et que une fois un certain temps passé, les choses du passé prenent un coup de djeunes. Je parle pour les crypto machin portiques chouettes lol, beh quoi je peu leur donner un nom contemporain non? vu qu’il y a des gens qui en ont fait des caves? Merci pour cette visite. Bonnes fêtes de fin d’année.

    • Je ne l’ai pas dit mais une partie des cryptoportiques a servi de prison à une époque. Et après la période des caves, c’est devenu un promenoir à touristes curieux. 🙂
      Je suis content que tu sois plus cultivé après ta visite. J’aurais au moins été utile à quelqu’un.
      Merci pour ton commentaire et bonnes fêtes à toi aussi, Alexandros.

  2. On dirait Rome en miniature. Comme je donnerai beaucoup pour vivre l’ambiance de cette époque. Je suis persuadé qu’en fermant fort les yeux et en touchant la pierre on doit ressentir l’atmosphère de cette civilisation Gallo-romaine. 😉

  3. Les cryptoportiques ressemblent étonnamment aux galeries des arènes de Nîmes dont je recommande vivement la visite ! Leur fraîcheur est surprenante. 41°C à l’extérieur, dix degrés de moins sous les galeries.
    Merci, Phil, pour ces belles photos ! J’irai en Arles dès que possible.
    Bonne soirée.

    • Rien d’étonnant à cette ressemblance, puisque ce sont les mêmes architectes, la même culture, la même époque… Il y a aussi des arènes à Arles mais ayant déjà visité 2 fois celles de Nîmes, j’ai fait l’impasse pour me concentrer sur d’autres vestiges moins répandus, comme les cryptoportiques ou les Alyscamps.
      Et effectivement, certains sites offrent une climatisation bienvenue en été. 😉
      Merci pour ta visite et belle soirée à toi aussi !

  4. Je suis souvent passé par Arles, sans m’y arrêter.
    Pourtant, ce n’est pas l’envie qui me manque.
    Ton reportage me renforce l’idée de le faire.
    Merci, Phil.
    Car, je sais depuis longtemps qu’il n’y a pas que le saucisson à Arles.
    C’est une ville riche de son passé.
    Et tes photos (belles comme d’hab.) qui illustres ton discours le prouvent encore.
    Tiens! pas de demoiselles sexy de dos, cette fois ?

    • Je suis également souvent passé par Arles sans m’y arrêter, lors de quelques-unes de mes migrations estivales vers la côte méditerranéenne. Il aura fallu que je pose mes valises dans la région, lors des vacances d’été 2020, pour que je visite enfin cette ville (et d’autres).
      Pas de demoiselle sexy aux cryptoportiques, mise à part celle qui m’accompagnait. Les lieux étaient déserts, presque secrets… Mais rassure-toi, j’en ai « capturées » quelques-unes en d’autres endroits. 😉

  5. J’ai l’impression de me retrouver en plein Da Vinci code…. bel article instructif, enrichi d’infos et de belles photos 🙂
    Belle journée à toi Phil 😉

  6. Magnifiques photos, et belle mise en valeur artificielle, on ne se lasse pas d’explorer tout autant ces vestiges, « restes » (très) sélectif d’une histoire dont les bases et les sources sont pour l’essentiel enfouies, et qu’il est merveilleux de découvrir,

    Mais au fait, comment se fait-il que Mac Donalds, KFC, H&M, Karrouf’, Airbnb, Uber, Total, Axa, BNP, etc. soient absents de ce lieu….? Incomprehensible!!!!!

    Vite privatisons toussa!

    • Probablement qu’une étude de marché a démontrer qu’il n’y aurait pas suffisamment de monde pour rentabiliser l’investissement. Je confirme qu’il n’y avait pas un chat, ni rat, pendant toute la durée de mon exploration des lieux, pourtant climatisés…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :