La promenade du Lavoir

La semaine dernière, j’ai croisé une collègue que je n’avais plus vue depuis le début du confinement. Sachant que j’habite en ville et elle en campagne, sa première question fut « Ça n’a pas été trop dur pour toi, le confinement ? ». 🙂 Ha, ha ! 😀 Mais bien sûr, c’est bien connu, tous les citadins s’entassent à 15 dans des appartements de 40 m², en haut d’une tour insalubre dont l’ascenseur est toujours vandalisé et l’entrée filtrée par des dealers de drogues. 😉

Non, la vie dans beaucoup de grandes villes de Province n’a rien à voir avec ce « modèle » tellement rabâché par les journalistes parisiens que les gens s’imaginent que c’est une réalité vécue par le plus grand nombre. Bien sûr, comme partout, il y a des quartiers plus difficiles à vivre, mais c’est sans commune mesure avec certaines banlieues.

Pour combattre ce cliché, je vous propose une autre promenade urbaine à partir de chez moi, en plus des deux autres déjà décrites dans un précédent article (sans voiture, sans pollution, 100% pédestre). C’est parti !

Vous vous souvenez peut-être de cet endroit où j’aime bien donner du vieux pain aux myocastors qui nichent dans l’Ille (un affluant de la Vilaine).

Rennes, l’Ille et la promenade du Lavoir – 26/04/2020

Un chemin longe la rivière sur environ 1 km. C’est une promenade dont je ne vous ai jamais parlé, un sentier que même beaucoup de rennais ignorent, un itinéraire que vous ne trouverez pas dans les guides touristiques. En marchant sur ce chemin, un « étranger » ne soupçonnerait pas qu’il se trouve tout près du centre-ville. Vous pensez que j’exagère ? Voyez vous-même…

Commençons par un point de situation :

Il s’agit de l’itinéraire en pointillé bleu qui longe l’Ille, entre la Vilaine et la canal d’Ille-et-Rance. Si vous bougez la carte avec la souris en allant vers l’Est (vers la droite), vous arrivez tout-de-suite en centre-ville.

Le chemin que l’on va emprunter s’appelle la promenade du lavoir car il y avait un lavoir au bord de l’Ille. On voit d’ailleurs le bâtiment, qui a été conservé, sur la rive d’en face.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

(Comme d’habitude, cliquez sur les photos pour les voir avec une meilleure qualité)

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

Une blanchisserie coexistait avec le lavoir dans ce bâtiment du 19ème siècle, réhabilité par la ville. La cheminée de la blanchisserie a été conservée comme témoin de cette histoire du quartier. Ce bâtiment abrite désormais une maison des Jeunes et de la Culture, où l’on peut voir des expositions artistiques.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la cheminée de l’ancienne blanchisserie.

Continuons notre marche sur ce sentier. Des petits chemins bifurquent sur la droite pour desservir les habitations voisines.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

Je me retourne régulièrement pour vérifier si un ours ne me suit pas. Bon, ok, j’exagère un peu sur le côté sauvage de ce chemin. 🙂

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

Avouez cependant que le paysage n’a rien à envier à une randonnée en pleine campagne.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

 

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

Mais il est vrai que nous sommes quand même proches du centre-ville et que l’on ne peut pas faire 1 km sans traverser quelques rues (trois rues exactement sur cet itinéraire). Ici, on passe sous la rue Papu.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), l’Ille sous le pont de la rue Papu.

Entre deux rues, le cadre est toujours verdoyant.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

 

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

 

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

L’ancienne école Papu a échappé à la démolition. Elle accueille aujourd’hui plusieurs associations, notamment l’Institut Confucius de Bretagne.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), l’ancienne école Papu.

 

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

La promenade du Lavoir se termine (ou commence, si on marche dans l’autre sens) sur ce petit square. Cette fois-ci, il n’y a pas de passage sous le pont. Il faut gagner le trottoir et traverser la rue de Brest pour continuer.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

 

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), la promenade du Lavoir, au bord de l’Ille.

En traversant la rue de Brest, on arrive sur un autre chemin qui borde l’Ille, l’allée Sylvestre de la Guerche.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), l’allée Sylvestre de la Guerche, au bord de l’Ille.

Ces arcades sont celles du couvent des Visitandines, datant de 1641. Derrière elles, se trouvent le puits de l’ancien couvent, un terrain de jeux de plein air et des équipements ludiques pour enfants.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), l’allée Sylvestre de la Guerche et le square Guy Houist.

Peu avant la fin de l’allée Sylvestre de la Guerche, un barrage a été construit sur l’Ille. Je n’ai pas trouvé d’information sur ce barrage, mais il est très probable qu’il serve à maintenir un niveau d’eau suffisant pour la navigation dans le canal d’Ille-et-Rance, situé juste derrière. En effet, le canal emprunte le lit de l’Ille.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), barrage sur l’Ille.

 

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), barrage sur l’Ille.

Depuis le barrage, on aperçoit le pont suivant, derrière lequel passe le canal d’Ille-et-Rance.

Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne), le pont du boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny vu depuis le barrage sur l’Ille.

Le canal d’Ille-et-Rance se connecte à la Vilaine par l’écluse du Mail dont je vous ai parlée dans un précédent article. Je ne sais pas pourquoi les ingénieurs de l’époque ont préféré creuser tout droit plutôt que de continuer à utiliser le lit de l’Ille pour rejoindre la Vilaine.

En arrivant au barrage, je peux retourner chez moi, soit par le même chemin, soit en passant par les rues de la ville. Cela dépend si j’ai encore envie de calme ou si je préfère plus d’animations (ou si j’ai une course à faire).

Mais je peux aussi continuer ma promenade en longeant le canal en direction du Nord et des Prairies Saint-Martin. Tiens… voilà une autre idée d’article pour la prochaine fois que quelqu’un prendra pitié de ma condition urbaine… 😉

Et puis j’ai aussi une voiture qui pollue si j’ai envie d’aller dans un des 58 espaces naturels classés du département (en forêt de Rennes, forêt de Brocéliande, sur le littoral, etc…). Avec un tel choix, c’est vrai que je suis à plaindre ! 😀

Je vous souhaite un bon week-end.

58 réflexions sur “La promenade du Lavoir

  1. C’est super joli et je ne connaissais pas du tout, c’est pourtant à deux pas de mon école primaire, l’école Papu rue Vanneau. A l’occasion j’y ferai un tour! Merci pour la balade, et je ferai attention aux ours 😉

    • Quand je dis que peu de rennais connaissent cette promenade, tu en apportes un bel exemple, toi qui a passé quelques années tout près d’elle sans l’avoir vue. 😉
      Ton ancienne école a échappé à la destruction. Tu serais surprise de voir ce qu’il s’y passe maintenant…
      Bise et belle fin de journée, Caroline.

      • Nous ADORIONS notre école. Fermée pour ses méthodes d’enseignement à l’ancienne… Que nous adorions aussi et qui à mon avis nous ont rendu service. Bref… Même devenus grands nous allions animer les kermesses pour le plaisir de la retrouver et de retrouver nos maîtres. À l’époque où elle a fermé, il était question d’en faire une maison de retraite. Un signe des temps.

    • Bonsoir Marianne,
      Je suis passé sur ton nouveau site avant de voir ton commentaire ici (dis donc, « liligrololos », c’est un drôle de nom pour un blog ! 🙂 ). Je me suis d’ailleurs abonné et j’étais le premier à le faire !
      A part ça, non, ce n’est pas un aqueduc. Au-dessus de la photo, j’ai écrit une explication sur l’origine de ces arcades, et il y a aussi un lien vers plus d’informations. 😉

  2. Merci pour cette jolie balade « nature », en plein centre ville.
    Comme quoi ….
    Mais dis moi, tu suivais une bien jolie blonde…..

  3. Merci pour cette belle balade Fil
    C’est vrai en province, nous sommes des privilégiés la verdure n’est jamais bien loin de l’urbain
    belle journée à toi

    • A l’époque où j’habitais dans le sud de Rennes, j’allais souvent dans un parc publique où les femmes pouvaient (ou prenaient le droit de) bronzer topless ou/et être en string. Quoi de plus banal sur une plage, mais en ville, c’est très rare. Je ne sais pas si les mœurs ont changé depuis…
      Mais effectivement, je n’ai pas (encore) croisé de fée sur les rives de l’Ille. Un jour peut-être…

  4. Merci pour tes idées de ballades dans une ville qu’il me reste à découvrir,; n’en connaissant que le Frac et une rapide balle sur la place du Parlement, c’est dire! Je la connais mieux, du coup de par tes publications (insuffisamment) documentées (à mon goût) en lien hypertextes sur les belles histoires de la ville que tu sembles tenir cachées à notre curiosité !!! Vilain garçon!…
    tu devrais prendre exemple sur les quelques billets récents de Nowowak à propos de la ville de son enfance…
    Bah! Parfois les photos suffisent,

    • Figure-toi que j’en reviens à l’instant, mais en passant par l’autre rive. Pas de grande chaleur aujourd’hui, mais c’était quand même bien agréable. 🙂
      Merci d’avoir pris le temps d’être passée ici, Carrie.
      Bises et belle fin de journée.

  5. Ue belle promenade bien sympathique, heureusement qu’il reste toujours près de chez soi ces petits coins tres verdoyants ou il fait bon se balader le week-end.C,est un endroit qui a l’air d’être resté très calme, naturel voir sauvage et pourtant si près de la ville Bon dimanche a toi également.

    • Oui, c’est une promenade surprenante quand on la découvre pour la première fois. Seuls les riverains et les curieux la connaissent, ce qui explique qu’il y a moins de monde que dans les rues commerçantes.
      Bon dimanche !

  6. what a lovely photo walk again, Fil 🙂 I’m glad you did not encounter any bears along the path 😀
    love the opening shots with the reflections of the blocks in the water…
    wishing you a lovely Sunday!!

  7. Coucou Fil
    Belle promenade le long du lavoir . Je vois que Rennes regorge de jolies promenades bucoliques à l’ombre du soleil ardent de la Bretagne .
    Fais attention car avec tous tes beaux articles sur Rennes que tu nous envoies, tu vas attirer une foule de touristes .
    Je te souhaite un bon Week-end
    Bisous
    Corinne

    • Oui, tu as raison. Je devrais faire plus attention à ne pas trop divulguer ces petits endroits préservés. Mais maintenant que les plages sont autorisées, les touristes vont plutôt se ruer sur le littoral. 😉
      Merci pour le conseil, Corinne.
      Bise et bon week-end à toi aussi.

    • Violation de domicile ! Ça va chercher dans les… heu… 60 ans de bagne. C’est ça Mme le juge ?
      Bon, sous commission rogatoire, je pourrais peut-être envisager un selfie sur ma terrasse… 😉
      En attendant, si ça peut te rassurer, j’ai très bien supporté le confinement et, certains jours, je n’ai même pas éprouvé le besoin de sortir 1 heure. Oui, je sais, l’ours, c’est moi en fait… 🙂

  8. Mais c’est qu’elle t’a piqué au vif la Vilaine 😄! Tu habites indéniablement dans un endroit magnifique, hélas bien souvent il faut choisir entre vie citadine et vie «  rurale » (ce mot c’est pour te titiller)… Toutes les villes ne sont pas aussi bucoliques et certaines campagnes sont bien ennuyeuses 🙊! Tu es un petit veinard de citagnard ou de campadin c’est comme il te plaira 😂

    • C’est toujours un compromis entre prix, calme, services, praticité, écologie (et j’en oublie sûrement). Le prix du mètre carré en ville est devenu inabordable pour la plupart des gens. D’un autre côté, j’ai toujours refusé d’être l’esclave d’une voiture et de participer à cette gigantesque aberration écologique des transhumances bi-quotidiennes (des centaines de milliers de voitures qui convergent en ville le matin et qui retournent en campagne le soir). Et puis passer des heures dans les embouteillages quotidiens ne m’emballe guère. J’avoue que j’ai apprécié le confinement sur ce point : L’arrêt quasi-total de la circulation automobile. 🙂
      Comme dans toutes les villes, il y a des quartiers sympas et d’autres que l’on préfère éviter. Le mien présente des compromis qui ne m’ont pas fait hésiter longtemps. 😉 Tous ne sont pas aussi bucoliques. Tout n’est pas parfait. Je ne montre pas les grands axes urbains près de chez moi, sur lesquels affluent les gens venus de l’extérieur pour travailler, faire du shopping ou autre. L’intérêt photographique de ces centaines de voitures entassées sur une avenue est plutôt limité. 🙂
      J’aime bien ton « campadin ». Tu devrais le proposer à l’Académie Française… 😉
      Bise et beau week-end, Natasha.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :