L’île des Embiez

L’île des Embiez

L’île des Embiez est située à Six-Fours-les-Plages, dans le Var (France).

On dit aussi « les » îles ou l’archipel des Embiez car il y a plusieurs îles aux Embiez, la principale étant l’île de la Tour Fondue, où se trouve le port. Les autres îles ne sont pas accessibles aux visiteurs si l’on ne dispose pas d’un bateau.

Carte de l’île des Embiez (Var, France). ©Plages.tv

Fraîchement débarqué au port, je vous propose de suivre le chemin côtier, en commençant par la partie Nord. Près de la plage des Salins, se trouve le dernier endroit où l’on peut se restaurer et boire un verre. Sur tout le reste du chemin côtier, vous ne trouverez aucun bar, restaurant ou paillote jusqu’au retour au port par le Sud.

Île des Embiez (Var, France). Terrasse près de la plage des Salins.

Le tour de l’île fait 6 km. Il relie les criques et les plages dans un décor sauvage et préservé.

Île des Embiez (Var, France). Crique entre la plage des Salins et la plage Saint-Pierre.

(Comme d’habitude, cliquez sur les photos pour les voir avec une meilleure qualité)

Île des Embiez (Var, France). Crique entre la plage des Salins et la plage Saint-Pierre.

 

Île des Embiez (Var, France). La plage Saint-Pierre et l’île du Petit Rouveau.

 

Île des Embiez (Var, France). La plage Saint-Pierre.

 

Île des Embiez (Var, France). La plage Saint-Pierre.

 

Île des Embiez (Var, France). Près de la Pointe de la Gabrielle.

 

Île des Embiez (Var, France). L’île du Grand Rouveau vue depuis la Pointe de la Gabrielle.

 

Île des Embiez (Var, France). L’île du Grand Rouveau vue depuis la Pointe de la Gabrielle.

 

Île des Embiez (Var, France). L’île du Grand Rouveau vue depuis la Crique Croisette.

Le point culminant de l’île est le Baou du Cougoussa (41 m d’altitude), au sommet duquel se trouve la Tour de la Marine.

Île des Embiez (Var, France). La Pointe de Cougoussa.

Les routes bitumées sont rares et je n’ai vu aucune voiture pendant mon tour de l’île, en-dehors de la zone portuaire. Les seuls bruits étaient ceux du vent et de la mer.

Île des Embiez (Var, France). La Tour de la Marine sur la Pointe de Cougoussa.

Sur le chemin vers la Tour de la Marine, se trouve la tombe de Paul Ricard, qui avait acheté les îles des Embiez en 1958. Un sacré bonhomme, ce Paul Ricard, inventeur de la boisson anisée qui porte son nom. Je ne le connaissais pas avant d’avoir lu les panneaux retraçant sa vie, plantés sur le chemin près du port.

Île des Embiez (Var, France). La tombe de Paul Ricard.

Paul Ricard repose maintenant face au grand large, sur son île qu’il aimait tant.

Île des Embiez (Var, France). La tombe de Paul Ricard.

Arrivé à la Tour de la Marine, je constate que c’est une coquille vide, ouverte à tous les vents.

Île des Embiez (Var, France). Dans la Tour de la Marine.

Depuis la Tour de la Marine, la vue sur Six-Fours-les-Plages est très jolie. Au fond, on voit le port du Brusc d’où est parti notre bateau. Au second plan, c’est l’île du Gaou. En fait une presqu’île puisqu’un pont permet d’aller s’y promener. 150 mètres de mer séparent l’île du Gaou et l’île des Embiez, mais il est interdit de les traverser à la nage.

Île des Embiez (Var, France). Vue sur l’île du Grand Gaou et le port du Brusc (Six-Fours-les-Plages) depuis la Tour de la Marine.

En descendant le chemin depuis la tour, on arrive sur la crique de Cougoussa. Dans ce secteur de l’île, les plages semblent être plus fréquentées.

Île des Embiez (Var, France). La crique Cougoussa.

 

Île des Embiez (Var, France). La plage de Cougoussa.

 

Île des Embiez (Var, France). La plage de Cougoussa et la Tour de la Marine (au fond).

On termine le tour de l’île en traversant vignes, salines et encore quelques petites plages ombragées.

Île des Embiez (Var, France).

 

Île des Embiez (Var, France).

J’espère que ces 6 km de sentier littoral ne vous ont pas trop fatigués.

Et si la promenade vous intéresse, vous trouverez plus d’informations en cliquant ICI.

Belle journée à vous !


52 réflexions sur “L’île des Embiez

  1. Épuisé, cette visite m’a épuisé!
    Magnifique reportage! Stéphane évoque 45 ans en arrière alors cela ma rappelle la Presqu’île de Giens rejointe en vélosolex depuis le Tarn (81)avec un ami… à 100 encablures di site des Embiez environ, site remarquable également… Tes photos sont magnifiques, Super, on y sent effectivement autant les Parfums que la chaleur du soleil sur sa peau… C’est beau! Peut-être as-tu également parcouru la Côte vers Cassis et ses calanques par La Ciotat et son Bec de l’Aigle. J’ai vécu là, jeune ouvrier des Chantiers Navals….

  2. Un endroit magnifique préservé des invasions touristiques mais surtout de bien belles photos ! Tu me rappelles que j’ai eu l’occasion de visiter l’autre île, Bendor, c’était un séminaire de travail plutôt sympa.

    • Tu me crois si je te dis que je te crois ? On visite souvent plein de lieux loin de chez soi et on zappe volontairement des visites dans son propre département en se disant qu’on aura le temps plus tard. Mais le temps passe…
      Moi non plus, je n’ai pas vu toutes les curiosités de ma région actuelle. La honte, non ? 🙂
      En tout cas, je suis content de t’avoir motivée ente donnant cette idée. J’attends de voir tes photos… 🙂
      Bisous et belle soirée.

  3. Une côte sauvage, donc.
    Mis à part la terrasse de la plage des salins,
    (où, il n’y a personne, d’ailleurs)
    ça paraît une île sans vie, hormis le beau paysage.
    J’ai un peu de mal.

    • Même en plein mois de juillet, cette île n’était effectivement pas surpeuplée de touristes. Et c’est justement ça que j’ai apprécié, en plus des paysages maritimes. J’aime bien aussi l’agitation de la ville, mais j’apprécie d’alterner avec le calme de certains lieux, surtout qu’ils ne sont pas si nombreux sur le littoral varois.

      • L’agitation de la ville, je ne dis pas ça.
        Je parle d’une vie autour d’un petit village, vois-tu ?
        Les petits vieux assis sur un banc public et appuyés sur leur canne,
        à l’ombre d’un platane, sur la place du centre, la jolie boulangère qui la traverse
        et qui est remarquée par les paires d’yeux qui jouent à la pétanque…la vie provençale, quoi…
        avec leurs accents et leurs voix hautes…à la Pagnol.
        Je connais très bien la Côte varoise. J’ai des amis la-bas.
        Bien sûr les touristes ne recherchent pas ça, et je dois dire que je suis privilégié et
        que j’ai de très bons guides locaux, pour me faire vivre tout ça.
        Et je dois dire aussi, que de belles côtes maritimes, je suis servi ici même.
        Mais, c’est vrai que le Var a de jolis petits coins sans Toutous, même en période estivale,
        comme le démontre ton reportage. Porquerolles et Port Gros méritent aussi le détour,
        qui peuvent répondre à un mélange de vie et de beauté.
        Quoiqu’il en soit tes photos sont belles et nous replongent dans des panoramas et températures
        plus agréables que maintenant. Ca fait du bien.
        Bon Week-End à toi, Phil.

        PS: Tu aurais pu sur cette île de Embiez, y amener tes beaux modèles,
        pour faire de beaux clichés de nu.

        • Je comprends ce que tu veux dire. Mais il n’y a pas vraiment de village sur cette île. C’est plus une réserve naturelle, avec une activité humaine limitée. D’ailleurs l’archipel des Embiez est classé zone Natura 2000. C’est une volonté de Paul Ricard qui était un précurseur de l’écologie bien avant que cette problématique ne prenne l’ampleur qu’on connait aujourd’hui (ce qui ne l’a pas empêché de fonder le circuit du Castelet / chacun ses contradictions).

          J’aurais effectivement pu faire des photos de jolies filles nues dans une crique déserte, mais mes vacances sont familiales et les modèles ont aussi leur vie. 😉
          Bon weekend à toi aussi, Gil.

  4. C’est le paradis ou ça s’y rapproche le plus !
    C’est superbe tous ces tons de bleus, de la mer, du ciel. Ces roches sculptées façonnées par le temps. Splendide !
    Merci pour ce voyage.
    Bonne journée
    Pierre

    • C’est vrai que cette île avait des allures de paradis, loin de l’agitation touristique habituelle, en ce mois de juillet 2019. Les paysages préservés deviennent rares sur la Côte d’Azur.
      Merci pour le commentaire, Pierre.
      Bonne journée également.

  5. Commencer ton article par un plan c’est bien, cela permet de bien visualiser le lieu du spot photos en général! J’ai habité dans le Var à Toulon étant gamin mais je ne me souviens plus du tout de l’Île des Embiez. C’est paradisiaque quand je vois la couleur de l’eau et la transparence. Les criques sont superbes, j’aimerais retourner 45 ans en arrière. Je ne me souvenais plus de la tombe de Paul Ricard également, j’étais trop petit. Des paysages magnifiques, de belles couleurs avec la végétation, quelques souvenirs sont remontés en voyant le plan. Merci Phil pour cette escapade très agréable 🤗

    • Paul Ricard étant mort en 1997, c’est normal que tu ne te souviennes pas d’avoir vu sa tombe il y a 45 ans. 😉
      Pour le reste, je pense que le paysage, les plages et les criques sont restés aussi beaux qu’à l’époque de ton enfance. L’île des Embiez est un site préservé et la côte a gardé son aspect sauvage grâce aux initiatives de Paul Ricard.
      En tout cas, je suis content de t’avoir rappelé quelques souvenirs d’enfance.
      Bon WE, Stéphane.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :