Érections

Les plus belles érections de l’été 2020

Deux semaines après la Saint-Valentin, je profite de l’approche du printemps pour partager avec vous quelques photos des plus belles érections que j’ai pu observer pendant les vacances de l’été dernier.

Afin d’introduire le sujet, je vous tends quelques définitions issues du dictionnaire Larousse:

Définition n°1

Action de dresser, d’élever une statue, un monument.

Exemple 1 : L’érection d’un monument.

Monument érigé sur le Mont Bouquet, à Brouzet-lès-Alès (Gard).

Exemple 2 : L’érection d’une colonnade.

Nîmes (Gard). Colonnes de la Maison Carrée.

Exemple 3 : L’érection d’une croix.

Croix érigée sur l’ermitage de Collias (Gard).

« Presque tous ces monuments sont modestes par leurs proportions, mais ils sont grands par l’idée qui présida à leur érection. »

Charles Gailly de Taurines (1857-1941), historien et écrivain français.

Définition n°2

Action de promouvoir quelque-chose à un certain rang.

Exemple 1 : L’érection d’un chef-lieu de canton en sous-préfecture.

Exemple 2 : L’érection de Beaucaire en chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Exemple dans l’exemple : L’érection d’une grosse cheminée à Beaucaire, avec au fond celle de la cimenterie qui se voit de très loin.

Cheminée érigée devant la cimenterie de Beaucaire (Gard).

Autre exemple d’érection de cheminée qui se voit de très loin : Celle de la centrale électrique d’Aramon, au bord du Rhône.

La cheminée de la centrale électrique d’Aramon (Gard).

Définition n°3

Action de redresser un objet pour qu’il se tienne droit.

Exemple : L’érection du loquet d’un volet.

Droit comme un « i » !

Ah oui, j’allais oublier une autre définition de « érection », également donnée par le Larousse et que voici :

Définition n°4

Gonflement et durcissement de certains organes ou tissus (pénis, clitoris, mamelon du sein).

N’arrivant plus à remettre la main sur la photo destinée à illustrer cette dernière définition, je vous propose celle-ci qui devrait déjouer la censure, toujours très rigide.

Catapulte érigée aux Baux-de-Provence (Bouches-du-Rhône).

Notez que l’érection de cet engin de guerre intéresse grandement les demoiselles. 😉


Oui, j’en conviens, c’est moche et je m’excuse auprès de la gente féminine qui, alléchée par mon titre un brin racoleur, espérait trouver ici un bon moyen de se réchauffer pendant le couvre-fesses. Pour me faire pardonner, je vous invite à promener vos yeux attristés dans mes galeries « nu masculin » (et cette fois-ci, il n’y a pas d’arnaque). 😉

Je ne suis pas le premier à user de cet odieux stratagème pour faire le buzz. Rappelez-vous cette excellente publicité (car oui, il y en a des très bonnes) :

Maintenant que l’affaire s’est dégonflée et que je vous ai présenté mes plus plates excuses, il faut que je vous avoue une chose. J’ai rédigé cet article pour voir jusqu’où le référencement naturel des moteurs de recherche peut aller. Cette idée m’est venue en constatant qu’une petite page de mon blog attire chaque jour des dizaines de visiteurs (souvent plus d’une centaine par jour) alors qu’elle ne comporte absolument aucune photo et n’affiche qu’une quarantaine de mots ! Il se trouve que parmi ces mots, il y en a un ou deux qui sont des succès planétaires en matière de recherche sur Internet. Je ne l’avais pas fait exprès et je n’avais rien calculé. Il a d’ailleurs fallu attendre 5 ou 6 ans avant que les moteurs de recherche n’orientent les internautes sur cette modeste page, lorsqu’ils tapent les mots magiques.

Pour bien vous rendre compte, cette page a été vues 1700 fois en 2016, 3700 fois en 2019 et 13200 fois en 2020. Le mois de janvier 2021 a le record avec 4241 vues, soit 136 vues par jour en moyenne ! Un truc de ouf, comme disent les djeun’s.

Cette page n’a vraiment rien d’extraordinaire. C’est juste le lien vers mon autre site web, avec un message d’avertissement en 2 langues car celui-ci n’est pas « tout public ». C’est tout ! Oui, c’est tout, mais dans l’avertissement, il y a les termes « adulte », « érotique » et « +18 ». Voyez par vous-même en allant dans le menu « Charme / Adulte (+18) »…

Je vais donc patiemment observer l’augmentation (ou non) du trafic sur cet article au fil des mois. Si le résultat de cette étude est intéressant, je vous ferai un petit compte-rendu. 😉

Je vous souhaite une agréable journée, avec une belle érection du soleil dans le ciel.

70 réflexions sur “Érections

  1. Je vote pour ces érections regionales.
    J’aime particulièrement cet « engin de guerre » au levier bien tendu. Figure-toi que certains modèles au double contre-poids étaient baptisés couillards. 😉

    • Oui, c’est exact. Aux Baux-de-Provence, plusieurs machines de guerre étaient exposées, dont un couillard. Le panneau explicatif disait que son nom était dû à sa forme, et notamment à ses deux grands contre-poids pendant de chaque côté du mat.
      Depuis, les canons ont pris la relève…
      Bon vote !

  2. Une grande diversité (et de formes) d’érections :-), assurément une idée audacieuse de ta part 🙂
    Merci pour ce bel article et belle fin de journée à toi Phil 🙂

  3. Espiègle va ! 😉
    Photographiquement parlant j’aime tout particulièrement ta première photo, ainsi que le cadrage de la 4ème.
    Ensuite je me suis amusée à taper le mot érection dans notre ami à tous, et me suis aperçue que la première page n’était consacrée pratiquement qu’à ses troubles et ses problèmes. Si ça se trouve je vais encore être envahie de pubs pour la petite pilule bleue, tout ça par ta faute !

    • J’ai bien sûr interrogé l’ami Google pour me faire une idée de ce qu’il « ose » proposer. Effectivement, il n’y a que des sujets médicaux et tout ce qui touche à la sexualité ou libido est soigneusement filtré. On verra si mon article apparait dans ce résultats de recherche dans quelques mois ou années.
      Si ça peut te rassurer, je n’ai pas de pub pour le petit bonbon bleu. Il faut dire que je fais régulièrement le ménage dans les cookies et que j’ai refusé quasiment toutes les suggestions « d’expérience de navigation améliorée » pour éviter ce problème. 😉

    • Effectivement, cette pub aurait été bien pour illustrer la 4ème et dernière définition, même si la fin « déborde » du cadre de cet article. 😉
      Merci pour ce complément en image, Laurence.

  4. Et oui les bon termes font augmenter le nombre de visiteurs. De mon coté avec mes mots clés genre puzzles je risque pas de mobiliser la planète. Ta collection érective est bien sympa, dommage que tu n’habites pas Paris car tu aurais pu ajouter l’obélisque de la Concorde qui est un bel exemple du genre… 😉

  5. Ton humoristique article semble confirmer cette citation de Gustave Flaubert selon laquelle « L’érection ne se dit qu’en parlant des monuments. »
    PS: j’aime beaucoup les colonnes et les chapiteaux de la Maison Carrée de Nîmes.
    Bise à toi, Phil.

    • J’ai failli mettre cette citation de Flaubert dans mon article.
      Finalement, c’est toi qui l’apporte dans ton commentaire et je t’en remercie.
      Bise et belle soirée, Marianne.

  6. Bien vu Fil!
    Moi-même, j’ai constaté le phénomène de ces mots clé ;Il y a quelques années… un reportage réalisé par mes soins: plus de 9000vues. » La femme érotique »
    « https://www.youtube.com/watch?v=TxyWIkm6Urc »

    Merci pour cette belle recherche ou j’ai tout de suite compris ta démarche! avec des photos bien choisies
    Bises

    • Le mot « érotique » est un mot magique, un sésame qui attire bien plus d’internautes que le mot « salsifis ». On se demande bien pourquoi… 😉
      Bisous et belle semaine, Soizic.

  7. Je n’étais pas tombé dans le panneau? Phil avec l’un de ces mots « magiques », que tu cites à la fin et qui affolent les compteurs de ces pages « vues ».
    Je savais que le titre « Erection » ne serait pas dédié à ce que tout le monde pense, puisque, pour rester dans les règles, tu avais été très pudique en dévoilant Gwendal nu.
    Hé, hé..bien joué quand même.
    Tout ceci n’enlève rien au « charme  » de tes photos avec ces érections que tu montres.
    Je crois que la plus belle est la Tour Eiffel qui aurait pu paraître aussi dans ce chapitre.
    Merci Phil pour le soleil de tes photos.

    PS: Et ici le comptage s’élève à combien, pour l’instant ?
    Même si plusieurs se sont fait avoir.

  8. Sublime article Philippe. Tu m’as bien fait rire et surtout fait réalisé que je ne connaissais que le terme coquin d’érection, je pense ne pas être le seul, vu l’époque sexe dans la quelle on est, mais pas tous les autres(termes). Merci el professor. c’était un sublime court? lol c’est s ou t ou rien a la fin pour le cour qui signifie une leçon avec un professeur hahahahahaha. Elle est belle la langue française. Quand a la pub avec la chatte elle est sublime. Allez dit nous la vérité c’était toi le scénariste et le metteur en scène

    • Le Français n’étant pas ta langue maternelle, il est normal que tu découvres encore certaines particularités. J’aimerais parler une autre langue étrangère aussi bien que tu maîtrises le Français. Si ce petit cours (avec un S, même au singulier) peut t’apporter un supplément de vocabulaire, tu n’auras pas perdu ton temps ici. 😉
      Et non, je ne suis pas l’auteur de cette pub. Si seulement toutes les pubs pouvaient être aussi bonnes !
      Belle journée à toi, Alexandros.

      • Bonsoir Philippe, merci pour cette belle réponse que je découvre maintenant, puisque je me suis connecté ce jour. C’est une beau compliment que tu me fait la et qui me fait du bien. Je t’en remercie. Merci pour le cours sur le cours et par la court pour court de récréation ou faire la court a une fille. J’espère que je ne me trompe pas pour ces deux la lol. Bonne soirée a toi Philippe.

  9. Décidemment le sujet t’obsède (sic+Ha Ha Ha!), Mais bien vu pour le titre et te connaissant (si peu) je flairais l’entourloupe, et Hop!
    Au fil d’une balade professionnelle, je suis un jour arrivé sur le Mont Bouquet, à Brouzet-lès-Alès, au pied de cet édifice dominant dont le revêtement récemment refait m’impressionne encore même sur cette photo! Quant à la photo de la centrale électrique d’Aramon, c’est vraiment l’Amer du premier plan qui attire mon regard et suscite l’intérêt…., un réel Amer? une ruine de moulin? Une érection d’exhibitionniste discret le temps de la photo?
    Intéressant sujet photographique et lexical, mais pour les statistiques qui t’intéressent, honnêtement il existe des bases de données planétaires réalisées par les GAFA qui te feraient économiser beaucoup d’énergie et t’offriront de passer davantage de temps pour ton loisir/plaisir préféré qui devient le notre chaque samedi à découvrir tes articles, l’ami
    exemple: https://audreytips.com/mots-cles-internautes-recherchent/

    • Effectivement, le titre est trop énorme pour être « vrai ». Mais j’avais envie de rigoler un peu et surtout de susciter quelques réactions amusantes.
      A vrai dire, les problématiques de SEO ne m’intéressent guère. J’ai l’impression que les gens qui y attachent beaucoup d’importance passe énormément de temps à élaborer une stratégie marketing au détriment du contenu. Non seulement mon propos est ailleurs, mais en plus il est complètement à l’opposé de cette démarche. En effet, n’ayant absolument pas calculé mon coup ni utilisé d’outils SEO, j’ai été très étonné que cette page complètement annexe devienne la plus vue de mon photo-blog. D’où l’expérience que je lance aujourd’hui, toujours (et surtout) sans me préoccuper des outils SEO. Tu sais que j’aime bien expérimenter… 😉
      Je te rejoins totalement en préférant me consacrer à la photo plutôt qu’à la mécanique du web.

      Sur la photo de la centrale électrique d’Aramon, il est vrai que la tour en bas à droite attire l’œil. Ce n’est pas étonnant puisqu’elle est située à l’un des 4 points forts de l’image, selon la règle des tiers et contrairement à la centrale. Un belle démonstration que cette célèbre règle des tiers est efficace ! Je ne sais pas à quoi sert ou servait cette tour, mais je ne pense pas que ce soit un amer.

      Bon weekend, Henri.

      • Ça alors! Photographier en calculant par tiers (en mode fiscal ou fécal? 🌿😬🌿🤪🌿😬🌿) ou en coupant en 4?
        Fallait y penser!
        Comme j’ai vu la Mer, j’ai pensé que….

          • J’observe le Monde et j’aime être au Monde hors de ce genre de calculs, comme tu peux le constater, et je sais que l’art academique fait référence à bien des règles, comme la poésie peut exister avec un compte de pieds,
            Si j’aime le mouvement surréaliste et ce qui l’a initié, c’est bien pour ce qu’ils (les artistes) ont intentionnellement fait de ce genre de codes et de règles…

            • Dans l’art, les règles sont faites pour être transgressées. Celle-ci, comme d’autres, permet d’apprendre à placer efficacement un sujet dans l’image. Elle n’a pas été inventée mais découverte (nuance !), comme le nombre d’or et la suite de Fibonacci, également très utilisés dans l’art, l’architecture, l’acoustique, le vivant…
              Il y a des documentaires passionnants sur ces sujets. Ils expliquent pourquoi certaines constructions graphiques résonnent parfaitement dans notre esprit, alors que d’autres nous laissent insensibles.

              Pour ce qui concerne le vivant et la Nature, la suite de Fibonacci et le nombre d’or sont bien mis en évidence dans ce petit film de 3 minutes:

              Mais tu en trouveras des centaines d’autres sur le web, tellement ce sujet est étonnant (le nombre d’or a aussi été très utilisé par les Romains pour construire leurs monuments).
              Oui, je te le concède, on est très loin de la poésie, mais il n’est pas interdit de se laisser surprendre par un autre aspect de la Nature… 😉

              • Le Monde est riche et regorge de bien des choses invisibles que l’humain aime à expliquer et davantage encore à comprendre… Si l’on s’intéresse un tant soit peu à cette part de la Manière qui n’est pas visible et qui fait de cette matière la part plus que microscopique d’un seul atome, je pense que l’on peut être et vivre aui Monde de manière bien plus rationnelle que la moindre limite d’un chiffre ou d’une « vérité » logique et raisonnable, explicable et justifiée… Et c’est exactement ce que nous montrent les oeuvres d’artistes, et pas seulement de par ce qui est visible dans un cadre ou encore un fantasme construit sur un continuum social depuis l’Antiquité….

                • Tu as raison. On est loin d’avoir tout découvert et compris de la Nature. Et ce qui ressort de l’intime, du ressenti, de l’esprit est difficile à mettre en équation. Beaucoup de choses échappent encore aux explications rationnelles de la sciences. Mais je trouve fascinant que l’on retrouve des suites mathématiques dans tous les compartiments de la Nature (même un simple flocon de neige est une fractale). Je comprends que cela fasse flipper les rêveurs et les mystiques religieux (surtout ceux qui croient encore que la Terre est plate)…
                  Rassure-toi, il restera toujours une part de mystère pour continuer à rêver. 😉

                    • Il n’y a pas plus curieux, humble et ouvert d’esprit qu’un chercheur. C’est d’ailleurs ces qualités qui sont exigées pour exercer. Le sectarisme est ailleurs. Mais si tu as un exemple précis de corporation qui fait mieux, je t’écoute…

                    • Ha Ha Ha ! Surtout humble,
                      Quand à l’ouverture d’esprit il leur faut à minima une fracture du crâne… et je ne parlerai pas de la vision et de l’intuition,
                      Et je ne suis ni juge, ni arbitre en ce qui concerne le vide et la vanité,

                    • Absence volontaire d’idée même de jugement si tu lis bien ce que j’écris…
                      Il suffit à chacun-e de prendre la mesure de ce à quoi on assisté chaque jour pour se faire une idée de la Réalité sans pour autant avoir besoin de juger…
                      Et on constate très simplement comment est orientée et utilisée l’intelligence humaine appliquée à la science… il est quand même éclatant de voir et de constater les résultats. Est il nécessaire de juger, il suffit d’ouvrir les yeux et de vivre, d’être au Monde…
                      Mais chacun-e peut toujours regarder ailleurs et par un bout de lorgnette, cela relève du libre arbitre, respect🌿😬🌿🐇🌿😬🌿

                    • On a déjà eu ce débat sur l’utilisation que l’on a de la connaissance, et qui peut être néfaste ou bénéfique. La faute n’en revient pas à ceux qui apporte la connaissance, mais plutôt à ceux qui la dévoient.

                    • Mais comme tu insistes, oui, les musiciens, les plasticiens, les danseurs, les apiculteurs, les poètes, les plasticiens, les éboueurs, les caissières de supermarchés, le personnel médical, les ébénistes. Les sculpteurs, les photographes, etc.

                    • Voilà une excellente nouvelle ! Il suffit d’acheter une guitare ou un appareil photo pour se retrouver plus admirable que Louis Pasteur, Galilée, Albert Einstein, Isaac Newton, Charles Darwin, Archimède, Nicolas Copernic, Thomas Edison, Michael Faraday, René Descartes, Dmitri Mendeleïev, Johannes Kepler et tant d’autres qui ont étudié et cherché toute leur vie pour nous éclairer, et pour certains risquer leur vie face à l’obscurantisme religieux.
                      J’ai tout-de-même beaucoup de doutes sur l’humilité de certains artistes…
                      Tout n’est pas perdu, il y a une grande proportions de scientifiques parmi le personnel médical que tu cites. Ouf ! 🙂
                      Et grâce à toi, je ne regarderai plus jamais mon père de la même façon. Son premier métier était ébéniste.

                    • Ha tiens! J’ai oublié les alchimistes dont les travaux ont inspiré les Newton, Vincent, et tellement d’autres artistes…. ce n’est pas à toi que je vais faire découvrir que ce n’est pas un appareil photo qui fait un photographe et par séduction, tu comprendras que ce n’est pas parce-que Mozart et Chopin ont été mis en présence d’un piano qu’ils sont devenus des artistes, ou encore que Picasso ou Van Gogh se sont révélé peintres et artistes parce-que ils ont trouvé un jour un pinceau et de la peinture,
                      Mais la plupart des autres que tu cites auraient mieux fait de rester couchés, si tu veux le fond de ma pensée, et à défaut tout irait bien mieux quand on voit ce que grâce à/à cause d’eux on se mange comme merde aujourd’hui

                    • On est d’accord sur la première partie de ton commentaire. Pour la seconde, il va falloir plus d’arguments. Aucun des scientifiques cités n’a travaillé en tant que chimiste dans une firme agroalimentaire. Mais peut-être que j’ai mal compris et qu’un exemple concret me permettra d’y voir plus clair.

                    • Mais tu sais j’évoquais la « merde » que l’on bouffe », non seulement à propos de l’ingestion par la bouche mais aussi et surtout par tout ce que nous recevons à absorber par l’environnement dans lequel nous évoluons, Cela va de l’éducation à la morale, en passant par les représentations et modes de vie. Si tu as autant besoin exemples et cas concrets, intéresse-toi aux origines des civilisations et tu constateras rapidement que de la mise en scène de la vie jusqu’aux découvertes fondamentales, techniques et scientifiques en passant par la création des mythes, légendes, et règles de vie sociale et autres religions, tout cela est quand même toujours et de manière systématique approprié par un système remarquablement sophistiqué dont toi et moi ne sommes que parties prenantes pour servir et contribuer. Tu comprends bien que ceux qui choisissent de dédier leurs vies à la connaissance du Monde et à son évolution et/ou à sa compréhension, ces gens là, qui sont comme toi et moi ont besoin comme chacun-e de Nous ont besoin elles et eux aussi de bouffer (entre autres choses de la merde! Comme nous!) et j’ai un exemple concret à propos de recherches scientifiques, oui, c’est celle qui figure dans un des livres qui apparait justement sur un de tes articles. Un livre écrit par une Journaliste scientifique (tiens! tiens!): Elisa Brune, également auteure et artiste par ailleurs. Dans une de ses études et enquête auprès de scientifiques, elle a mis en évidence le fait que pouvoirs publics et grandes firmes multinationales interdisent, oui, oui, tous financements sur les recherches relative à la sexualité et notamment celles liées liées au « Plaisir » et à l’Orgasme » féminin, au clitoris entre autres choses. https://photos.app.goo.gl/6nc8Uo4z5yEzXrSA9
                      Pire, plus loin dans l’ouvrage sont interviewés les assureurs qui expliquent refuser d’assurer tous travaux de recherches relatives au Plaisir sexuel et à l’orgasme… Bon, tu vois, tu me demandais un exemple concret, je trouvais cela totalement inutile et dérisoire, et au final, je t’en fournis un en lien avec les fameux mots clés comme « bite », « chatte », etc. La poésie d’abord!

                    • Je savais qu’il n’y a pas de financement pour la recherche sur le plaisir féminin et que la première échographie d’un clitoris date de 2009.
                      D’ailleurs, en voici une :
                      https://www.allodocteurs.fr/sexo/femme/point-g/echographie-du-point-g_3103.html

                      Les pouvoirs publiques ont mis les moyens sur l’orgasme masculin parce qu’il est indispensable pour la procréation. A leurs yeux, l’orgasme féminin n’est qu’un confort dispensable, et donc inutile de dépenser de l’argent dans des études. Circulez mesdames, y’a rien à voir !
                      Oui, je sais tout ça.
                      Mais dire que c’est de la faute des chercheurs, c’est abusif, même si je connais ton sens de la provoc et de l’exagération. Tu pourrais aussi rétorquer que les scientifiques pourraient financer eux-mêmes leurs études, leurs matériels et travailler bénévolement pendant des années. Certes, mais comme tu le dis, il faut bien bouffer. Et accessoirement payer son loyer.
                      La recherche coûte cher et la loi du fric impose un minimum de rentabilité. C’est ainsi. Et je ne vois pas un émir financer ce genre de recherche. Le PSG semble plus rentable.

                      Personnellement, j’aimerais beaucoup arrêter de travailler et passer mes journées à faire de la photo de charme. Mais je n’ai trouvé personne pour m’entretenir, me nourrir et payer mes factures. Alors, je continue comme ça. Mais ça ne veut pas dire que la photo de charme ne m’intéresse pas, ou moins que mon boulot. C’est juste que, n’étant pas richissime, je suis obligé de suivre les impératifs économiques.

                      Sinon, ce que tu dis au début est vrai et ce système remarquablement sophistiqué s’appelle la société. Tout simplement. Oui, je sais, c’est insupportable quand les autres représentent l’enfer 🙂 mais avec un peu de philosophie et d’ouverture d’esprit, on arrive plutôt bien à survivre sans trop s’énerver.

                      Bref, tout ça pour dire qu’il ne faut pas se tromper de cible. Comme souvent, le décideur, c’est le payeur…

                    • Alors tu donnes un sens exactement inverse à ce que je veux dire, ou bien je m’exprime vraiment mal/fait mal comprendre. j’essplik’: Quand j’écris ‘ « leurs vies à la connaissance du Monde et à son évolution et/ou à sa compréhension, ces gens là, qui sont comme toi et moi ont besoin comme chacun-e de Nous ont besoin elles et eux aussi de bouffer (entre autres choses de la merde! Comme nous!) », je veux dire que le système (cf les financements(publics et privés) conduisent les chercheurs à chercher ou ne pas chercher selon des objectifs qui sont rarement philanthropiques (exemple: l’interdiction de la recherche sur l’orgasme sexuel-masculin et féminin je précise)…
                      Chacun-e de nous à son côté curieux/chercheur et artiste sans pour autant avoir les compétences et/ou l’envie d’en faire un moyen de vivre et d’en vivre par une vie de chercheur et/ou d’artiste. Il n’empêche les choix sont ceux de femmes et d’hommes qui ont le pouvoir et/ou s’arrogent le pouvoir (délégation-représentation) de financer et de décider des objectifs et des champs de recherches et d’applications industrielles et/ou artisanales. Je ne citerai que deux exemples qui hurlent de démonstration: la santé et l’agriculture. dont les exécutants, de la recherche jusqu’aux praticiens (agrées) sont entièrement financés par des sources très encadrées et dont les moyens sont totalement sous contrôles non pas des individus qui exécutent, mais par des firmes et des états qui décident et s’approprient tout ce qui est de la sphère du vivant pour le monétiser. Il est ainsi totalement interdit sur la surface de la planète de recourir à des semences naturelles et/ou engrais naturels non brevetées pour produire de la nourriture destinée au commerce. La vente de ces mêmes semences et engrais naturels est également totalement interdite. De la santé jusqu’à l’agriculture, les exécutants sont ainsi contraints de vivre et de travailler. Dans cette idée là, et cette réalité là, les chercheurs cherchent… Le reste est hors champ. Si tu veux ont peut aussi parler des finalités des recherches sur l’aéronautique et l’espace et la relation aux ventes d’armes… Mais on pourrait également parler d’éducation et d’énergies en matière de recherches…
                      Mais dis-moi où as-tu dénichée cette idée que : « l’orgasme masculin (…)est indispensable pour la procréation » Ha Ha Ha! venant de toi qui t’intéresse aux travaux de recherches, c’est, comment dire……!

                    • Je n’ai pas dit le contraire et j’ai compris ton propos. Je ne remets pas une pièce dans la machine. 🙂
                      Je sais aussi qu’il peut exister des éjaculations sans orgasme, mais c’est tellement rare et hors-norme qu’on peut s’épargner un long discours.
                      On peut s’intéresser pour la science sans pour autant être un spécialiste de toutes ses composantes. Je ne suis pas médecin, et pourtant j’aime bien jouer au docteur… (surtout avec une infirmière). 🙂

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :