Nu masculin – Gwendal – 9

Nu masculin – Gwendal – Épisode 9 et Fin

je vous présente aujourd’hui les toutes dernières photos de mes deux shootings « Nu masculin » de l’année 2020. Cela a été une expérience intéressante, différente du très habituel nu féminin. Je ne le regrette pas, même si le public est beaucoup moins nombreux qu’avec un modèle féminin. Ceci peut expliquer que ce genre photographique est délaissé et très minoritaire. Après tout, on peut comprendre qu’à travail égal, un photographe préfère avoir plus de retours (visiteurs, likes, commentaires…). L’égo de l’artiste a parfois besoin d’être flatté. 🙂

Ces shootings m’ont permis non seulement de m’essayer à un genre différent, mais aussi d’ajouter un autre registre à mes galeries. Je remercie mes deux modèles Lucas et Gwendal d’avoir joué le jeu. Pour un homme, se mettre complètement nu devant l’objectif n’est pas aussi « naturel » et facile que pour une femme.

Voici donc, je vous le disais, les dernières photos du shooting avec Gwendal. Dans l’appartement que j’avais loué pour l’occasion, il y avait un vélo accroché au mur, au-dessus de la table de la salle à manger. Je ne sais pas si ce vélo était purement décoratif ou s’il était « fonctionnel » pour aller se promener en ville, mais Gwendal souhaitait que je fasse une photo avec ce détail insolite dans le cadre (sans jeu de mot). Voilà !

Gwendal (NB57)

(Comme d’habitude, cliquez sur les photos pour les voir avec une meilleure qualité)

Lors de 8 épisodes précédents, j’ai aussi présenté les photos d’une façon différente, en faisant parler Gwendal sur le ton de l’humour. Chose qu’on ne fait généralement jamais avec un modèle féminin.

Gwendal (NB58)

Je suis désolé pour les filles qui se sont senties flouées par mes astuces pour cacher le sexe de mes deux modèles. Ce n’était pas pour vous embêter mais surtout pour m’éviter les foudres de la censure, mon site n’étant pas catégorisé « adulte » ou « +18 » sur le web. L’inconvénient du nu masculin est que l’on vire rapidement au porno, contrairement au nu féminin où il y a une très grande variété de poses, même quand le modèle est complètement nu.

Gwendal (NB59)

Il est vrai qu’au niveau de la variété des poses, j’avoue avoir été en manque d’inspiration. Les contraintes du « politiquement correct » m’ont incité à reprendre une bonne partie des idées mises en œuvre avec Lucas. Après tout, on fait un peu pareil avec les femmes sans que personne ne s’en plaigne. 😉

Gwendal (NB60)

Heureusement, comme avec les filles, la même pose appliquée à deux modèles différents dans un lieu différent et avec une lumière différente produit une photo différente.

Gwendal (NB61)

Ceci dit, il arrive tout-de-même que les photos se ressemblent beaucoup. Mais est-ce réellement un problème ?

Gwendal (NB62)

Depuis des siècles, les hommes aiment toujours admirer les femmes, même si la pose est identique, depuis les peintures du XVIIème siècle jusqu’aux photos d’aujourd’hui. Est-ce parce que chaque femme est différente et possède ses charmes propres ? Alors pourquoi les spectatrices se lasseraient-elles ? La question est ouverte et si la gente féminine souhaite s’exprimer à ce sujet, elle peut écrire son avis en commentaire ci-dessous.

Gwendal (NB63)

Mais on parle, on parle… et Gwendal voudrait prendre sa douche en toute intimité. Il est quand même tout nu ! 😳

Gwendal (NB64)

Modèle : Gwendal

Si vous souhaitez voir la version en couleurs de ces photos, elles se trouvent dans cette galerie.

Belle journée !

43 réflexions sur “Nu masculin – Gwendal – 9

  1. Fiiillll… Je ne PEUX pas réfléchir à toutes ces questions à la vue de ces belles photos. Comment veux-tu que je me concentre ???
    Je jette ici quelques idées (attrape !) : à l’origine de la photographie, il y a la peinture. Où le corps féminin symbolise la beauté, le danger et l’Amour. L’Homme est celui qui clame et admire. Pas celui qui expose.
    Pour les sculpteurs, le corps des mâles représente la Force, le pouvoir (notamment phallique), le courage et… la beauté à celui qui sait que l’artiste les aimait bien 🙂
    A présent, je te laisse. Gwendal me demande de lui passer la serviette 😀
    Gwendaaaaaaaal !!! J’arriiiiiiive !

    • Merci pour ce rappel très juste de l’histoire de l’art qui n’est pas cochon. Tu en dis des choses intelligentes, même quand tu n’es pas concentrée ! C’est impressionnant… 😉
      Nos enfants verront bien quelles influences le 21ème siècle laissera en matière de nu artistique.
      Passe le bonjour à Gwendal de ma part ! 🙂

  2. Très belle série. J’avoue que je ne comprends toutefois pas quelque chose : montrer une dame nue, entièrement, est considéré comme « normal » alors que montrer intégralement un homme nu serait de la pornographie ? Mais dans quel monde vivons-nous ?

    • Si la dame nue avait les jambes écartées, montrant ses lèvres et son clitoris, ce serait également considéré comme pornographique. L’homme ayant un sexe externe, il l’expose continuellement et une photo de lui entièrement nu est donc rapidement pornographique. Le sexe interne d’une femme est par nature plus facile à cacher, donc on peut se permettre plus de variations dans les poses. C’est pour cela que l’on n’est pas égaux face à la censure. 😉

  3. Hello Phil,
    au risque de me répéter j’adore ces séries en version noir et blanc, je me permettrais par contre de ne pas partager ton point de vue concernant ce shooting:
    Tu as diversifié tes prises de vue et réalisé un beau shooting qui a apporté une nouvelle expérience et de belles photos a toi et à ton modèle, c’est cela qui est important, pas le nombre de vues…
    J’ai réalisé deux shooting portraits masculins et oui, moins de vues mais je ne les échangerais contre aucun shooting féminin, ce fut de belles expériences…
    Je termine par mes plus sincères félicitations à toi et à ton modèle, vous avez vraiment fait du bon boulot!!!!
    Belle fin de soirée à toi Phil et à bientôt 🙂

    • Tu as raison, Jean-Noël. C’est vrai que c’était une expérience intéressante et différente, qu’elle m’a permis de me diversifier et de réaliser des photos moins courantes. Moi aussi, je ne le regrette pas. Tant pis si le public préfère le nu féminin. Je peux le comprendre et je m’y attendais. 😉
      Merci pour tes compliments qui nous font plaisir.
      Belle soirée à toi aussi.

    • J’en suis le premier surpris. Avec le recul, j’estime avoir été particulièrement chanceux d’avoir fait ces 2 shootings entre 2 confinements. Surtout quand je vois la difficulté que j’ai actuellement pour organiser une séance…
      Merci Ronald.

  4. J’aime tout particulièrement les deux photos dans le miroir, parce qu’il a l’air plus « habité ».
    En tout cas je suis heureuse pour toi que tu aies pu mener à bien ton expérience masculine, parce que je me souviens que ça n’a pas été simple ! Mais tu as eu deux très beaux modèles pour ces débuts. 🙂

  5. Je pourrais en dire et en faire des caisses, mé non! J’ai bien tenté de m’intéresser au sujet et d’envisager différents échanges/commentaires, mais bon, en l’absence d’écho, j’ai laissé tomber et je n’ai clairement pas senti ces séries habitées (sic). Hommage à vous trois, modèles et photographes quand même!
    Tu es dans le vrai me concernant et à propos du fait de la sensibilité à l’esthétique masculine, au regard « hétérosexuel », d’un homme sur le corps d’un autre homme. Cela ne vaut pas que pour la photographie du corps masculin. Me concernant étant hétérosexuel, cela vaut également pour moi à l’égard de la sexualité et tout autant pour les sentiments. Je sais n’avoir par exemple jamais aimé un homme, et pourtant, j’ai des hommes, mais d’une manière bien et totalement différente, c’est plutôt proche de la fraternité, de la sororité disent les femmes entre elles. Je sais avoir réagi très fortement aux premières séries de Lucas qui me rappelait quelque chose d’animal (iguane – Iggy Pop).
    Mais je ne suis pas d’accord avec toi concernant la représentation de la nudité masculine dans l’art (pictural et sculptures). De Michel Ange à Rodin et je passe sur l’art Égyptien et Gréco-romain, les représentations masculines sont largement dominantes. Représentations masculines également très présentes durant la Renaissance. Mais effectivement la photographie n’était encore pas un art de ces temps là et tu n’étais pas né pour alimenter un blog (et moi non plus pour blablater, Bref, il y a plein de choses à vivre et découvrir et tu le démontres tous les samedis, grâce aussi à l’ouverture d’espaces de discussions… et de découvertes!
    « https://www.youtube.com/watch?v=7AcXTBmqAYQ »

    • Je parlais évidemment de l’époque actuelle. Parce que tu as raison de dire que la nudité masculine était très bien représentée dans l’antiquité et la Renaissance (avec quelques aménagements pour minimiser l’impact visuel du sexe). Mais depuis que la photographie est reconnue comme discipline artistique, force est de constater que le nu féminin laisse peu de place aux hommes.
      Tu vas pouvoir blablater un peu plus, maintenant que les deux séries sont terminées. 😉

      • La photographie artistique n’est pas réduite au portrait et au nu quand même!!!! On photographie aussi beaucoup les fleurs et les belles-mères, les montagnes et les champs ossi! Épi la mer ossi d’ailleurs! Pi les voitures et les bateaux

        • C’est vrai, mais le nu et le portrait ont toujours été des genres majeurs dans l’art. Quand je regarde les statistiques de mon site, ce sont ces deux catégories qui trustent 99% des vues. Toutes les autres (fleurs, animaux, paysages, véhicules, etc…) sont rarement visitées. Mais je continue à alimenter ces galeries, un peu comme si je prêchais dans le désert.

          • Ce n’est pas l’impression et l’image(sic) que j’ai de la photo en allant dans les centres d’art et les festivals de photographies, type Arles ou encore dans les grandes expositions contemporaines, mais peut-être que c’est vrai avec ce que l’on trouve sur internet et son public, mais s’agit il d’expression artistique pour autant parce-que c’est vulgairement exposé sur des plates-formes aux seules intentions publicitaires…

            • Ces centres d’art contemporains sont souvent comme certains festivals de cinéma : Élitistes et déconnectés du grand public. Les exemples sont nombreux, où une œuvre encensée par un jury pompeux fait un bide dans les salles. Et inversement, un grand succès populaire (non, ce n’est pas un gros mot) est dédaigné par la critique mondaine. Mais bon, c’est vrai que c’est de l’art contemporain et que le public n’est pas le même.
              Vu de la petite fenêtre Internet de mon modeste photo-blog, les faits sont sans appel. La quasi-totalité des visiteurs ne regarde que les galeries et billets consacrés au nu (1er) et portrait (2ème). Si je vérifie là maintenant dans les stats, je con-state que les 25 premiers sujets les plus vus aujourd’hui concernent effectivement le nu et l’humain. En 26ème position, c’est la galerie « Sports » (ok, c’est aussi de l’humain). Il faut ensuite descendre à la 34ème place pour trouver un sujet différent (humour et insolite). Et c’est tous les jours comme ça. Tous les jours.
              Le triangle des jolies filles ont toujours plus attiré les regards que les ronds dans les carrés. 😉

              • Le débat sur l’art est sans fin et en ce sens on peut aussi discuter avec grand intérêt et à l’aide de beaucoup d’arguments sur les goûts et les couleurs. et ce n’est pas les scores obtenus nis certains critères en particulier qui procurent l’émotion, de ce que j’en expérimente depuis déjà un moment. Et j’ai remarqué que les personnes sensibles à l’art ont un regard avant tout personnel. mais le constat que tu fais des chiffres que tu évoques sont des chiffres qui concernent un blog, et ton blog. La création artistique s’affiche assez peu quand même sur des blogs, notamment la création contemporaine, notamment pour ce qui concerne la photographie. Je préfère et de loin m’intéresser à la photographie dans une galerie, un centre d’art, même sur les murs (comme à Arles et ailleurs) avec des formats et des matériaux différents et variés comme le conçoivent et le réalisent les artistes photographes plutôt que sur un écran.

                • Tu as raison. Le support physique d’une photographie véhicule plus d’émotions qu’un écran. Je ne saurais expliquer pourquoi.
                  Et c’est vrai aussi qu’un site web n’appelle pas le même public qu’une salle d’exposition ou un musée. Même si l’un n’exclut pas l’autre.
                  Par contre, sur les goûts et les couleurs, il n’y a aucun débat ni argument. Chacun à sa propre sensibilité et ça ne se discute pas. Heureusement que tout le monde n’aime pas les mêmes choses. Le monde serait d’une triste uniformité.
                  Bonne soirée, Henri.

                  • Je n’ai pas davantage d’explication rationnelle à propos des émotions en réactions à la présence d’une oeuvre, tant à l’écran qu’en situation. Je sais juste dire que c’est physique et psychique, c’est une alchimie qui est fonction de la nature des ingrédients en présence. Il est vrai que je pratique les différents types d’expériences, des écrans et des salles de spectacles et d’expositions et on mesure effectivement la morbidité et la stérilité de l’un autant que la réalité vivante et vivifiante de l’autre.
                    Au delà des gouts et des couleurs, une exposition offre la réalité d’une oeuvre, son intangibilité par le fait d’une intention portée au réel.
                    Dans tous les cas et cela a beaucoup été étudié, l’émotion est directement reliée à la mémoire. La mémoire de chacun depuis le premier souffle étant unique et originale, nos émotions sont par là-même uniques, originales et différentes. C’est bien ce qui constitue la richesse collective de nos personnalités. Même si nous possédons un tronc commun éducatif, culturel, etc., Nous le recevons et le transformons de manière personnalisée. Le problème effectivement d’internet et par exemple de l’enfermement volontaire et contraint actuel est de nous priver des échanges vitaux concernant l’apport en diversité. Les conséquences sont à prévoir désastreuses, car ce qui est proposé en lieu et place de la diversité est justement un enfermement et une uniformisation par le fait de la peur et de l’absence.
                    La souffrance des jeunes et des étudiants par exemple est une véritable bombe à retardement. La réponse médicamenteuse et les camisoles chimiques est terrifiante. Tout comme la fermeture des lieux de culture vivante. D’autant qu’elle est clairement sélective et intentionnelle, tout comme celle d’interdire l’accès libre à la Nature…

  6. Une femme a plus de courbes, meme si les hommes peuvent avoir de belles tablettes de chocolat, de belles fesses 😉
    Dommage que tu t’arrêtes la; les experiences furent belles et agréables a regarder, parole de Carrie! 😀
    Belle semaine
    Bizzzz

    • Tu as raison. Les hommes peuvent aussi avoir des atouts esthétiques, mais ils ne font pas toujours l’unanimité chez les femmes. Je sais que toi, tu adores le chocolat ! 😉
      Je n’ai pas dit que je ne ferai plus jamais de nu masculin, mais j’ai maintenant envie d’un shooting féminin. Sinon, je vais finir par perdre la moitié de mes abonnés ! 😀 Bon, on va d’abord attendre que la crise sanitaire se calme, car je n’arrive pas à organiser un shooting avec la limite du couvre-feu.
      En tout cas, je suis content que tu aies apprécié mes nus masculins. J’ai au moins l’impression de ne pas avoir travaillé pour rien ! 😉
      Mille mercis pour ton commentaire qui me (nous) fait plaisir.
      Bise et belle soirée, Carrie.

      • Commencer les preparations a 6h du mat.? ca serait alors possible de presque tout terminer a 18h non?…..
        Sinon pour les nus masculins a voir pour d’autres modèles/poses/idess/parties montrées 😉
        J’espere que tu récupéreras vite tes abonnées!
        Belle soiree et bonne semaine 🙂
        bizzzz

        • Arghhh ! 6h du matin. Tu veux me tuer ? Je suis encore dans le comas, à cette heure-là ! 😀 Un shooting est certes du travail, mais aussi un moment créatif où l’on se fait plaisir. Si je dis au modèle (qui a généralement moins de 30 ans) d’être prête à 6h ou 7h, je vais passer pour un bourreau. Et avoir des cernes pour un shooting, c’est moyen… 🙂
          En plus, pour que je sois chez moi à 18h, il faut terminer vers 16h30-17h00. L’installation et la désinstallation d’un studio, c’est un mini-déménagement. Ma voiture est pleine ! 🙂
          Merci pour le conseil, Carrie. J’y réfléchirai… dans un rêve… peut-être vers 6h du matin. 🙂
          La bise.

          • Sachant que le couvre feu est a 18h, rien ne vous empêche decaler votre journee pour etre prêt des 6h du mat! Voiture prête, et/ou meme materiel installe deja la veille? Mais sinon dehors peut etre sympa aussi! 😀
            Jolis reves Phil 😉
            Bizzzz

            • J’ai réfléchi plus d’une fois à résoudre ce problème de journée tronquée. Si j’avais un studio fixe dans un local dédié, ce serait plus simple. Il reste cependant un autre (gros) problème : Le satané virus. Je ne me vois pas lui demander (et lui fournir) un test PCR récent… 🙄
              Je ne te cache pas que si je refais du nu masculin, j’aimerais faire un shooting dans la Nature, comme avec Shanna. 😉

  7. Si le nu n’est pas ce qui me parle le plus en photographie, j’ai tout de même apprécié l’ensemble de la série, davantage le noir & blanc que la couleur et surtout la touche d’humour. 🙂
    Cela dit, comme très souvent je m’arrête davantage sur l’expression du visage plutôt que sur le corps, même si l’esthétique de l’ensemble n’est pas déplaisante à regarder loin de là.
    Je me demande s’il t’arrive de photographier des corps moins photogéniques… des corps qui racontent des histoires au delà du corps.
    Bise et bonne fin de dimanche.

    • Si on considère que les corps masculins sont moins photogéniques que les corps féminins, oui, ça m’est arrivé 2 fois ! 🙂 J’ai aussi fait un shooting avec une femme de 46 ans qui voulait vivre l’expérience de poser entièrement nue. Bien que les modèles soient habituellement plus jeunes, nous avons bien relevé le défi et elle n’a pas eu à rougir de sa prestation. Comme quoi, la beauté, c’est d’abord dans la tête.
      Mis à part ces shootings, je n’ai pas eu de demande atypique. Pourtant, je suis plutôt ouvert à presque tout type de demande, y compris le handicap et autres accidentés de la vie. Faire du nu avec une femme en fauteuil roulant ne m’effraierait pas, par exemple. Ni avec un sein en moins, pour illustrer une campagne « octobre rose ». Le seul cas de figure que je ne me sens pas capable de photographier, c’est la grande maigreur. J’avoue que je ne saurais pas comment aborder ce problème sans misérabilisme.
      Je te remercie beaucoup d’avoir pris le temps d’exprimer ton avis, Laurence. C’est intéressant de voir comment chacun réagit face à ce sujet, trop souvent jugé délicat.
      Je t’embrasse et te souhaite une belle soirée.

  8. Ce qui me vient à l’esprit, suite à ton propos, c’est que, peut-être, l’homme, même s’il est bien fait et photogénique comme peut l’être Gwendal, n’est pas aussi « érotique » que peut l’être une femme. Les anatomies sont ainsi faites que l’un est conçu pour désirer, et l’autre pour être désirée. Anatomiquement, il me semble que la femme a plus d’atouts pour éveiller le désir et susciter le plaisir, ne serait-ce qu’en la regardant. Les atouts de l’homme sont traditionnellement ailleurs, du moins, l’étaient, car les femmes, de plus en plus, envahissent tous le terrains!
    N’empêche que si Gwendal ne m’a pas excitée « érotiquement », j’ai trouvé tes photos de lui que tu as faites, élégantes et empreintes d’un je-ne-sais-quoi reposant et serein.
    Merci à tous les deux.
    Bises et bon week-end;

    • Je suis plutôt d’accord avec toi, Marianne. La femme est faite pour plaire physiquement et la Nature lui a donné des atouts pour cela. C’est frustrant pour les hommes de ne pas pouvoir séduire aussi facilement, juste en se montrant. On vous envie cette facilité bien pratique et efficace.
      Au moins, les photos t’ont plu et me l’avoir dit me fait vraiment plaisir. Je t’en remercie beaucoup.
      Je t’embrasse et te souhaite également un beau weekend.

  9. Ne te décourage pas Phil.
    Je pense qu’il aurait été plus facile pour toi et aussi pour le modèle,
    de présenter Gwendal en couple, pour les poses, pour l’érotisme.
    Je ne sais d’ailleurs, et c’est toujours comme ça, où est la limite entre l’érotisme et la pornographie.
    De montrer un sexe d’homme, est-ce pornographique ?
    Pas sûr…
    Là encore l’égalité en est bafouée.
    Autant, pour les femmes qui peuvent montrer leur pubis,
    et qui n’ont pas de retour, en spectatrices, quand c’est un nu masculin.
    Tu as lancé le débat.
    Tu as des fans féminins sur ton blog,
    elles pourront, j’espère, te le dire dans leurs commentaires.

    Quoiqu’il en soit, cette expérience a dû être enrichissante pour toi.
    Et il y a dû avoir des échanges avec ton modèle sur la technicité
    pour les rendus de clichés.

    • Je ne suis absolument pas découragé, Gil. Comme je le disais, quand on fait du nude-art, c’est une expérience intéressante à essayer au moins une fois et je ne le regrette pas. Et comme je m’attendais à ce que le « succès » soit moindre qu’avec du nu féminin, je n’ai pas été très surpris.
      Il n’y a pas de définition de la limite entre l’érotisme et la pornographie. S’il y en avait une, ce serait plus facile pour moi. Ce qui est sûr, c’est que la vue d’un pénis ne passe pas aux yeux de la censure. Un pubis, des fesses ou de seins, pas de problème (sauf chez les fous de facebook).
      Mais bon, je dois composer avec les contraintes sociétales aussi. Où serait le plaisir si c’était trop facile ? 😉
      Merci pour ton avis, Gil.
      Je te souhaite un très bon weekend.

  10. Merci à vous 2 pour ces moments de partage. Dans cette série j’aime particulièrement l’avant dernière photo. Je trouve extrêmement dommage que tu arrêtes ici cette belle exposition mais je comprends ton côté dépité. Est-ce à dire que ces messieurs ont du mal à apprécier ton travail alors que lorsque ce sont des femmes, ils frétillent 😉. La question se pose, mais pourquoi cette retenue ?
    Bisous et encore bravo 😘

    • L’exposition ne s’arrête pas par dépit, mais juste parce que ce sont les dernières photos réalisées. 😉
      Depuis que mon photo-blog existe, je pense qu’il y a autant de femmes que d’hommes qui le consultent. Les commentaires et likes sont partagés à peu près équitablement.
      Je ne me faisais pas d’illusion vis-à-vis du public masculin. Les hommes sont très majoritairement hétérosexuels et je m’attendais à ce que ce genre de publication ne les emballe pas trop. 🙂 En fait, on voulait faire plaisir aux femmes. Je pensais naïvement que la perte d’une partie du public masculin allait être compensée par un regain d’intérêt du public féminin. Il faut croire que ça n’a pas vraiment fonctionné.
      La surprise ne vient pas des hommes, puisque c’était attendu, mais des femmes qui se sont très peu manifestées et n’ont donc pas compensé. Il faut croire que le nu masculin ne les intéresse pas. Ou qu’elles n’osent pas le dire. Je ne sais pas.
      En conclusion, il n’est donc pas étonnant que le nu masculin soit si peu représenté dans l’art, faute de public.
      Ceci dit, je remercie les femmes qui ont manifesté un intérêt, même petit, comme toi et d’autres. 🙂
      J’ajouterais que d’un point de vue artistique, l’intérêt n’est pas le sujet, mais le traitement du sujet. On juge une photo, pas le modèle. Après, si le sujet plait, c’est du bonus.
      Encore merci pour tes commentaires, Catherine.
      Bise et bon weekend.

Répondre à Nemo Auditur Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :