Le Palais Garnier

Sous les ors du Palais Garnier (Opéra national de Paris)

Ma contribution à la journée du patrimoine.

Situé au cœur de Paris, le Palais Garnier est considéré comme l’un des plus beaux théâtres du monde.

 

Le Palais Garnier (Opéra national de Paris).

Charles Garnier est l’architecte de cet édifice demandé par Napoléon III en 1861. Ce nouvel opéra est inauguré en 1875.

Le Palais Garnier (Opéra national de Paris).

Dans le Grand Foyer, on se croirait à Versailles.

Le Palais Garnier (Opéra national de Paris).

(Comme d’habitude, cliquez sur les photos pour les voir avec une meilleure qualité)

Le Palais Garnier (Opéra national de Paris).

Au plafond du salon de la Lune, on remarque des hiboux et des chauves-souris.

Un lustre du Palais Garnier (Opéra national de Paris).

 

Un lustre du Palais Garnier (Opéra national de Paris).

 

Un lustre du Palais Garnier (Opéra national de Paris).

Avec ses 1900 fauteuils, la salle de spectacle est au cœur du palais. Les spectateurs sont répartis sur 5 niveaux (20 mètres de hauteur).

La salle de spectacle du Palais Garnier (Opéra national de Paris).

Le plafond peint par Marc Chagall a été inauguré en 1964. Le décor original, peint par Jules-Eugène Lenepveu, est dissimulée juste au-dessus. Il est ainsi possible de revoir cette œuvre ultérieurement.

Le Palais Garnier (Opéra national de Paris). Le plafond de la salle de spectacle décoré par Marc Chagall.

Pendant la visite, des comédiens animent les lieux.

Une comédienne au Palais Garnier (Opéra national de Paris).

 

Lustres du Palais Garnier (Opéra national de Paris).

 

Le Palais Garnier (Opéra national de Paris).

 

Un lustre du Palais Garnier (Opéra national de Paris).

Vus de dessous, certains lustres sont encore plus graphiques.

Un lustre du Palais Garnier (Opéra national de Paris) vu de dessous.

Je vous souhaite une très belle journée du patrimoine.


 

39 réflexions sur “Le Palais Garnier

  1. Tout à l air magnifique dans ce palais Garnier que je ne connais pas
    Belle leçon d’histoire de l’art , car j’ignorais que Chagal y avait apporté sa contribution .
    Très beau reportage agrémenté de très belles photos
    Corinne

    • Je ne pouvais pas rester de marbre devant un tel balcon et autant en faire profiter tout le monde. 😉
      Maintenant que tu as vu qu’il y a de la lumière (et pas qu’un peu), tu pourras rentrer, la prochaine fois.
      Au fait, ça fait un lustre (!) que je n’ai pas été notifié d’un nouvel article sur ton blog. Tu comptes le faire revivre prochainement ?
      Merci pour ton passage et bonne nuit.

  2. Je veux les lustres…..
    Belles photos, vraiment, les tons obscurs renforcent bien les lourdeurs empesées du luxe tapageur dans lequel évoluent les riches détenteurs de pouvoir, un peu comme la mise en valeur de la Force obscure. J’te foutrai bien le Feu à toussa mouah!
    La première, la deuxième et la troisième font bien penser à Versailles, sinon que là, ça manque de plumards, quoi!
    Très beau reportage! Merci Phil!
    tAing! mais ils sont où les #GJ, y a du taf là, en mode revanchard. on vous l’ai laissé à 1789, 1848, ben là, c’est terminé, Allez zou!, en mode Notre Dame, Hop!

    • Laisse tomber les lustres (au figuré, hein !). Ils feraient exploser ton compteur EDF.
      Il faut replacer les choses dans leur contexte. Le Palais Garnier a toujours été un lieu de culture (voir la programmation sur le site web). Mais l’architecture de l’époque était bien différente de celle d’aujourd’hui. Il fallait impressionner par une débauche de richesses. C’est ainsi.
      Pas sûr qu’y mettre le feu résolve les problèmes de qui que ce soit, bien au contraire…

      • Sans résoudre le problème, ça efface le truc…., la fait, la représentation, etc. et ça change beaucoup de choses… C’est en ce sens que Lamponéon Pelle-À-Tarte (le même justement qui a édifié le machin, là!), s’en est pris à deux choses très fortes pour changer définitivement le monde: La Couronne d’Autriche, et il a presque réussi en asséchant la fourniture de Rejetons royaux devenus toxiques et celui qui manigançait toussa: Le Pape qui adoubait ces saloperies de têtes couronnées. Merde! il est tombé sur deux os, car c’était bien le même os avec ses deux extrêmes! Aujourd’hui encore, nos chers dirigeant courent à Rome…. Il aura essayé et cramé un paquet de trucs, lui…

    • Il faut être tête en l’air pour voir les détails des différents plafonds. Il faut dire que je n’avais pas le choix, vu la foule qu’il y avait au ras du sol. 🙂
      Symétriquement au salon de la Lune, il y a le salon du Soleil avec un plafond décoré de salamandres.
      Tu n’as plus qu’à y retourner !
      Bisous.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :