Shooting Louka : Le making of

Shooting à Erquy avec Louka (2018) : Le making of

Certains d’entre vous sont intéressés par les coulisses des shootings et je les comprends. Les photos parues au fil des articles sur Filimages ne sont que la partie visible de l’iceberg. Les semaines de préparation, la journée des prises de vue et les semaines de post-production sont les parties immergées et invisibles.

Cette fois-ci, nous allons donc vous montrer le making-of du shooting « Natur’Elle » réalisé sur la plage naturiste d’Erquy (dans les Côtes-d’Armor). Enfin, juste la journée de prises de vues. Je dis « nous » car Louka et Henri ont aussi souhaité vous écrire leur histoire, comment ils ont vécu cette folle journée.

Départ de Rennes vers 9h00, le samedi 28 septembre 2018. La chance est avec nous, la météo est clémente. C’est une belle journée d’automne. Bien entendu, nous avons aussi tenu compte des horaires de marées.

Nous sommes donc tous les trois, Louka, Henri et moi, sur le parking de la plage de Lourtuais, et nous ne sommes pas de trop pour descendre tout le matériel et les accessoires.

Chemin faisant, avec le surplomb magnifique sur l’ensemble du site, nous commençons le repérage pour certains clichés, le camp de base, le bois pour le feu, etc…

Arrivée sur la plage, nous déposons notre petit bazar sur des rochers pour limiter l’infiltration du sable dans nos affaires. Une petite brise marine rafraîchit la température mais elle a l’avantage de limiter le nombre de naturistes sur la plage (une dizaine de personnes qui nous ont laissé travaillé sans interférer, et nous les en remercions).

Henri a le bon réflexe de faire quelques photos a priori anodines avec son téléphone. Ici, vous pouvez voir Louka en pleins préparatifs, et moi en train de monter un flash portatif sur un monopode.

Louka prépare ses affaires pendant que je monte le flash sur la perche d’éclairage.

Oui, j’ai gardé ma veste. Il faisait un peu frais… D’ailleurs Louka a enfilé son manteau après avoir retiré ses vêtements. Le shooting tant attendu va pouvoir enfin commencer. La grotte est repérée à quelques mètres de nous et les premières consignes sont échangées.

Louka et moi décidons du lieu des premières photos.

Je profite de la montée à la grotte pour faire une photo « off » de Louka, portant sa cape d’invisibilité. Comme elle avait oublié sa cagoule et ses gants assortis, on peut voir sa tête et ses mains… 🙂

Louka, nue sous sa tenue de camouflage, juste avant les photos dans la grotte.

Quelques photos prises dans et autour de la grotte :

Henri, dans son rôle d’homme-à-tout-faire (en photo, on dit « un assistant »), tenait le monopode supportant le flash télécommandé et assurant l’éclairage de la Belle. Il a aussi aidé la Miss a enfiler certains accessoires, comme le voile visible dans l’épisode 2.

Quelques photos prises avec le voile :

Au gré du shooting et de la marée, nous avons migré de place en place sur la plage, traînant avec nous notre petit bazar :

Nos affaires pour le shooting.

Vint ensuite le temps de la préparation des peintures corporelles à base d’argile…

Louka et Henri préparent les peintures corporelles à base d’argile.

puis l’application sur le corps (l’assistant a vraiment un boulot pénible) :

Remarquez comme Henri s’applique consciencieusement. 🙂

Quelques photos du body-painting :

Il arrive parfois que des photos ne soient finalement pas publiées, pour diverses raisons. C’est le cas de celle-ci, pour laquelle vous constatez que je n’ai pourtant pas ménagé ma peine !

Le résultat n’ayant pas été jugé concluant, la photo est partie aux oubliettes. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas désagréable d’avoir une jolie fille nue à mes pieds. 🙂

Ce que vous ne voyez pas non plus, ce sont les débats (voire négociations) autour de certaines photos réalisées, pour lesquelles nos avis divergeaient.

Pour ne prendre qu’un seul exemple, Louka n’a pas voulu que je publie cette photo ci-dessous, car elle la trouvait trop « classique » (cliquez dessus pour l’agrandir). Et pourtant, moi j’aime le nu classique…

Une photo trop classique pour Louka, mais très bien pour moi.

Bref, les femmes ayant toujours le dernier mot, j’ai renoncé à la publier.

Revenons au shooting proprement dit. Cela faisait des jours qu’on le préparait et on avait à cœur de réaliser toutes les photos prévues. Mais cela n’empêche pas quelques moments de détente. Nous n’avons pas pensé à faire des photos de la pause de midi, au soleil (et au rosé), mais j’en ai fait d’autres, comme celle-ci où la sauvageonne tente d’intimider mon fidèle assistant. Comme vous pouvez le constater, il est mort de peur…

Louka essaye d’impressionner Henri.

Puis nous sommes redevenus restés des gamins en nous photographiant mutuellement… 😛

De toute façon, le jour déclinait déjà et il fallait penser à ranger nos affaires et quitter les lieux, non sans faire une dernière photo-souvenir de cette journée.

Photo de clôture du shooting : Louka entre Henri et moi.

Enfin, on croyait que c’était la dernière photo, mais en remontant au parking, nous sommes passés à côté d’un oratoire et nous n’avons pas résisté à faire d’autres photos à la tombée de la nuit. Ces dernières photos ont d’ailleurs été publiées en premier, dans l’épisode 1.

Quelques photos faites près de l’oratoire :

Ce que l’on ignorait, pauvres de nous, c’est que cet oratoire était en fait une cantine très fréquentée par des hordes de moustiques…

Voici donc pour le déroulement de cette journée de shooting.

Et voici la VRAIE dernière photo, prise en haut de la falaise, sur le chemin du parking, au soleil couchant.

Louka au soleil couchant

Je laisse maintenant la plume à Louka, puis Henri.

Le mot de Louka

C’est donc à moi de prendre l’écriture, bien que Phil et Henri aient déjà tout dit, que puis-je vous dire de plus alors ?

Étant l’initiatrice de ce projet Photo, dans ce désir profond et charnel de montrer la femme dans son cheminement temporel d’évolution, j’ai voulu m’entourer de la nature et des éléments terre, eau, air, feu pour l’englober dans ce qu’elle est vraiment : un être sensible aux éléments et un être à part entière, nécessaire à la survie de cette terre…

Je suis donc passée par des états différents : femme fœtale en gestation, femme chrysalide en genèse, femme nature, femme « nature-morte ! », femme air dans ses voiles au vent dans un sentiment de victoires et d’ouvertures, femme minérale sensuelle, femme-eau, femme prêtresse, femme de Bovary qui clôture ces différentes métamorphoses…. Et là, surgissant du fin fond du passé, une femme sauvage libre maîtrisant d’elle même le feu pour vouloir, en quête de soi-même, atteindre la femme des origines en femme-terre argile… Je ne sais si j’y suis parvenue mais je sais que ce travail personnel et du coup collectif avec des hommes de confiance, Phil, Henri et mon homme de vie Cyrille, bien plus discret mais présent de loin (c’est lui le créateur de mes bijoux en coquillages) montre comme c’est Possible d’être en toute égalité et harmonie entre femme et homme dans un naturel que nous négligeons aujourd’hui… Parce qu’elle n’a pas été fabriquée par l’humain, la nature offre une multitude de possibles, ouverte à tous les défis et les imaginations, la preuve en est ! Cette part sauvage du monde qui est finalement partout tout autour de nous et en nous, en nos cellules mémoires…

Je vous remercie pour vos réactions, vos ressentis, vos témoignages, votre empathie et votre bonne humeur, qui nous a porté pendant tous ces mois…. C’est une belle expérience chaleureuse et féminine…

Bises tendres pour vous tous… Louka

Le mot d’Henri

Voilà l’article qui clôt les publications commencées en mars. Vous dire que cette expérience est le fruit d’un travail engagé avec Louka en 2016 par une certaine idée de montrer la Femme et le Féminin. Ce travail entre Phil et Louka publié sur Filimages début 2017 s’est trouvé prolongé par « Love-Story » publié en 2018 qui a fait fleurir entre Phil, Louka et Henri une idée proposée par Louka sur la représentation de la Femme d’aujourd’hui. L’idée est de montrer la Femme contemporaine dans son évolution depuis la Femme des Origines dans ses Dimensions et phases Essentielles de Transformation et représentations. La photo permet d’agir avec Force. Pour cela et en confiance avec Phil, Louka a choisir d’agir à visage découvert suite aux précédentes publications que vous pouvez découvrir ici en d’autres albums. Un grand merci à vous toutes et tous pour vos contributions qui nous apportent encore beaucoup. Chaque commentaire est apprécié et nous avons savouré l’interactivité spontanée. Au passage, un grand merci également au club naturiste d’Erquy qui nous a permis de réaliser tout ce travail dans le cadre d’une liberté qui reste belle à vivre. En ce sens Louka a proposé un « Flash-Mob » que nous proposerons aux beaux jours de 2020 sur la plage d’Erquy ! Au plaisir de poursuivre les échanges en vue de notre prochaine rencontre en nudités comme au premier jour !

Le mot de la fin

Je reprends le clavier et me joins à Louka et Henri pour vous remercier toutes et tous, pour vos commentaires et likes sur les 12 épisodes de cette série « Natur’Elle ».

Belle journée à vous ! ❤


97 réflexions sur “Shooting Louka : Le making of

  1. que dire de plus après tout ce que je viens de lire sinon de nouveau un grand Merci pour ce projet, tant Artistique qu’Humain, et qui m’a porté tous ces mois dans mes propres projets 🙂
    comme beaucoup ici, j’ai une tendresse particulière pour le portrait de fin de louka et pour les musiques proposées par henri qui ont accompagné ma lecture et accompagnent mes mots à l’instant
    de même je ne peux que m’extasier sur la ‘cape’ de louka qui se fond totalement dans le décor et nous renvoie à notre appartenance au grand TOUT
    la ‘séparation’ est un leurre, tout est *lié*…….qu’on le veuille ou non….qu’on l’accepte ou pas
    et il est facile pour moi de me sentir liée et/ou re-liée à vous trois…..tout comme à la fée de brocéliande que phil nous a dévoilée………même si je vis beaucoup plus à l’Est……..moi au levant, vous au couchant 😉
    petite anecdote (mais pas des moindres dans ma vie 😉 ): en voyant la carte, j’ai retrouvé st briac, petite commune non loin de st malo où j’ai passé 15 jours de convalescence en 93 suite à un AVC……..c’est également à cette période que j’ai traversé la forêt de brocéliande…..ensuite ma Vie n’a plus jamais été la même………….
    bisous à tous les trois de la part…. de l’Elfe Bleue, alias malyloup 😉

    • Chère malyloup, ne te trouvant pas en première page , je suis allée me faufiler plus bas pour te répondre … et je vois à l’instant tes mots , alors je fais un duplicata de ma réponse offerte vers toi . bises tendres et enveloppante vers toi … Louka ❤️

      Hé!, enfin je te trouve ma belle et jolie Malyloup , tu t’étais Cachée entre deux lignes … Merci pour ta sensibilité féminine et ta beauté d’âme touchante et inspirée aussi de ce que tu nous fais partager. Oui ce portrait final résume un aboutissement véritable de ce que j’ai désirais véhiculer dans ce shooting « au naturelle » la femme des essentiels : Être femme en vraie comme tu le dis si bien, une femme à part entière libre ou toute connotation sexuelle contemporaine est effacée, un essais d’englober notre sexe dans une harmonie du corps et en faire sa juste part : notre sexe comme une partie intégrante de nous, qui ne doit pas être caché car fait parti de nous … Et bien sûre sa fonction première d’être la floraison qui recueille sentiments et amour, profondeur puissante de nos corps dans le plaisir d’aimer tout simplement, combinant énergie et matière dans une simplicité vivante féminine, loin de toute idéologie religieuse, politique, qui nous efface, nous femme, à être libre depuis des millénaires. Je site la conclusion de Mona Chollet « sorcières, la puissance invaincue des femmes « je t incite à le lire, : « remettre le monde en dessus dessous, pas une mince affaire. Mais il peut y avoir une immense volupté- la volupté de l’audace, de l’insolence ,de l’affirmation vitale, du défi à l’autorité – à laisser notre pensée et notre imagination suivre les chemins sur lesquels nous entraînent les chuchotements des sorcières. A tenter de préciser l’image d’un monde qui assurerait le bien être de l’humanité par un accord avec LA NATuRE, et non en remportant sur elle une victoire à la Pyrrhus; d’un monde où la libre exultation de nos corps et de nos esprits ne serait plus assimilée à un sabbat infernal !!!!!!! « Je finirais sur ces mots pour toi en cadeau, entre sœur d’âmes … Bises tendres jolie fleur 🌹… Louka 💋😘😘😘😘😘😘🔥🔥🔥🔥🔥❤️❤️❤️❤️🥰🥰🥰🥰🥰🥰

        •    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/du-bucher-a-metoo-la-revanche-des-sorcieres  Voici un lien qui peut t intéresser…
          Bises tendres louka💋

              • Coucou! Ce que tu écris me parle, à propos de(s) l’impact(s) de ce genre de publications porteuses de sens et d’images-représentations. Des contenus qui en effet résonnent intentionnellement, c’est ce que « désirait » et désire Louka, comme elle en parle à pleins mots et pleines lignes… Une de tes réactions, (ailleurs qu’ici) m’avait touché et j’en avais fait par à Louka et Fil, oui, on sent bien, la Nature de tes ressentis. La Portée d’un acte vient de l’intention et celle de Louka, j’en témoigne en Making-Of est profonde, charnelle, spirituelle et c’est la rencontre de cette Unité Réalisée qui a tout mis en oeuvre. La photo est le moyen, les mots et les écrits aussi, et c’est pour cela que nous nous sommes à chaque fois depuis que nous nous connaissons pour ces publications interrogés sur la présence (on non, de textes complémentaires. Dans ces cas là, la poésie s’invite spontanément! De la plus Antique à la plus contemporaine.

                Ta réaction met en perspectives l’activité de nos blogs… J’ai commencé cela avec le minitel, par des seuls écrits, donc. L’arrivée d’internet une formidable aire de Jeux et de Je(s). J’ai « rencontré » Fil à propos de deux amies Femmes (dont une jeune fille) dont je souhaitais conserver une mémoire photographique originale et personnalisée, pour cause de distance photographique, cela ne s’est pas fait. Mais le contact était établi, on connait la suite…(si ce n’est pas du Making-Of, ça!!!) Pour dire que nos relations textuelles et interactives ont du sens et comme tu le soulignes fort bien, nourrissent tant nos actes que nos vies intérieures et de fait réelles. Si l’intention de Louka pour ce projet a pris forme en gestations, c’est bien de par son choix, un jour de donner la vie à son idée de projeter son corps, sa personnalité dans un espace public de cette Nature. La photo le permet, aujourd’hui les écrits, les échanges et la vie tout court prend la suite…

                La Musique, j’y suis plongé de toute ma vie par des activités de soutien à la création, justement, alors, oui, il reste toujours à découvrir en ce domaine….

                Louka a communiqué des liens à propos des Sorcières, mais le must en la matière réside en ces quatre émissions récentes qui sont géniales dont la deuxième est vraiment très riche et complète: mais voilà déjà pour le site et la première…: https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/sorcieres-14-chasse-aux-sorcieres Oui, je sais 4H d’écoute environ, mais bon, avec un smartphone, ça s’écoute facile en faisant ménage, jardin, repassage, voiture, transports, etc. Testé pour vous en situation dans des escaliers… Et on apprend beaucoup,

                holà!

    • Malyloup, ce projet aurait beaucoup moins de sens s’il n’était pas révélé au-delà de notre trio collaboratif. La maxime de Filimages est « A quoi sert les photos que l’on ne montre pas ? ». Et c’est précisément ce rapport et ces échanges avec le public qui font une grande partie de l’intérêt de ce projet.
      Nous te remercions beaucoup d’avoir pris le temps de nous écrire. C’est un temps précieux que nous apprécions.
      Les circonstances de ta venue en Bretagne en 1993 ne sont pas joyeuses, mais tu as su en garder un grand souvenir. C’est braiment bien de retenir le positif d’une situation difficile.
      Bisous.

      • c’est grâce à la maxime de filimages que que je poste le plus possible ce que vois 😉
        il y a toujours du positif à tirer du négatif, toujours! c’est parfois évident et parfois on a besoin de creuser
        encore une fois, merci pour tout, phil 🙂

  2. Un grand merci à vous trois, pour ce reportage de shooting, qui vaut autant de l’or que les photos.

    Votre beau trio, oui : le photographe Phil, l’assistant Henri et bien sûr la magnifique Louka, le modèle, parce que vous vous dévoilez, mais vous éclairez notre lanterne de tout un travail qu’est un reportage photographique. J’emploie le mot travail, même si il a été fait avec tout votre plaisir et dans la bonne humeur.

    Un lecteur qui apprécie une belle photo, et dieu sait, qu’il y en a une multitude de magnifiques dans le reportage photographique, que nous a dévoilé Phil, au cours des derniers mois, dans cette série qui avait comme thème l’évolution de la femme dans le temps, dans la nature (avec le but de préserver tous les éléments, que cite Louka, et qu’elle comporte et de voir la femme, enfin, libérée dans l’égalité de l’homme)…oui donc un lecteur, ne s’imagine pas tout la préparation qu’il faut en amont (les poses dues au sujet, l’endroit, la météo qui inclut , en Bretagne, la marée, la température (brrr…se mettre à l’eau, Louka…), le ciel, le ciel, l’isolement, etc….), et ensuite sur place (le matériel à descendre aussi bien photographique que les accessoires (il fallait penser aussi au manteau Louka) dans un accès à la plage, apparemment escarpé, gérer les avis de chacun, etc….) .

    Comme, je le dis plus haut, vous l’avez fait dans la bonne humeur, parce que vous avez eu plaisir à le faire, et qui vous laissera, sûrement de bons souvenirs.

    Ce shooting met une touche finale à NATUR’ELLE, avec en plus un commentaire très intéressant du vécu des trois intéressés. Nous sommes vraiment gâtés.

    Merci encore à vous trois. Et surtout BRAVO ! Le résultat est réussi dans son intégralité.

    • Un grand merci à toi aussi pour ta fidélité et ce commentaire qui nous touche beaucoup.
      Oui, un shooting, c’est du travail mais pas une corvée. Un plaisir et des relations humaines particulières. Des souvenirs pour la vie et l’envie de recommencer.
      Encore merci et belle journée à toi, Gil.

    • Oh Gil un énorme bisous pour toi pour ton message laissé , tu nous gratifies d’une si belle manière , merci et je m’incline , chapeau bas bel ami. Tu sais qu’à la base je voulais faire ce shooting à Crozon sur la plage de Penhat à Camaret , une de mes plages préférées de par son sauvage et sa beauté, ou s’y trouve une grotte accessible aux milles couleurs : je voulais me déposer dans cette grotte « utérus » pour un contraste saisissant entre la peau nue et ce minéral surprenant … Ce fut en distance trop loin pour Fil et je comprends, donc il me fallait trouver une plage digne de celle ci … Mon choix fût porté pour Erquis, plus prêt de Rennes. J’espère Trouver un jour un photographe qui veuille bien m’y accompagner … J’en fais le vœux …
      Merci pour ta fidélité permanente, ta belle douceur et sensibilité… Bises tendres , à très bientôt bel homme.
      Louka 💋🥰🥰

      • Tes mots Louka sont toujours énergisants.
        Dans la Presqu’île….une plage aux couleurs lagon,
        celle de St Hernot, tu la connais sûrement.
        Là aussi il y a une grotte sur la gauche.
        C’est un endroit paradisiaque.
        Je crois que Phil s’en donnerait à coeur joie.
        Seul problème, parcours du combattant pour y arriver.
        Mais ces galets épouseraient si bien ton joli corps.
        Bise tendre ma belle.

        • Oh que oui , que je connais , lieu de mon enfance ou je m’ isolais pour rêver, un petit paradis  » l île vierge  » , une eau d’une clarté pure , un lagon breton à couper le souffle … J’ai mes racines en ces lieux uniques, nourries de paysages de Landes, du minéral géologique édifiant, de mer Glaz aux palettes ėpoustouflantes… la presqu’ île de crozon n’a plus de secret pour moi … Je me suis nourrie de ses galets sous mon corps bronzant , oui c est un lieu pour un beau shooting, comment n y ai je pas pensé ??? Mais il me faut un photographe aventurier !!!! Je lance une demande a qui voudra me photographier dans cette crique-trésor du monde…
          C est toujours un plaisir d’échanger avec toi beau breton finistérien… pleins de bisous pour toi de Louka 💋😘😘😘😘😘😘

    • Hello! Merci à toi pour ce passage et ces impressions et remarques… Nous savions que le temps nous était et nous serait comptés.

      Fil et Louka ont plus l’habitude que moi de ces « opérations ». Je n’en n’ai aucune, mais je suis depuis plusieurs décennies organisateurs d’evènements de spectacle vivant, donc familier de la mesure des Temps. J’ai même travaillé qques temps dans le Conseil au « BTE » – Bureau des Temps Élémentaires (Ha Ha Ha!)-ça va drainer du traffic ce mot-clé!!! Nous savions donc à l’approche de la journée que déjà nous ne pourrions assurer la totalité l’intégralité des poses prévues. Pourtant je pense que le chiffre de 85% est celui que nous avons réalisé par rapport au prévisionnel Fil? Louka. Pour beaucoup, nous avons fusionné pas mal d’idées, sans vraiment trop prendre le temps de palabrer. En ce sens, oui, ce fut un peu la course..

      Le seul moment où nous avons été séparés est celui du temps pris pour la récolte de bois pour le Feu. Étrangement, et contrairement aux bords de rivières que je connais mieux, les Berges océaniques(hormis les abords d’estuaires) sont pauvres en bois flottés et végétations sèches. Je suis donc parti de la plage (oui, les sacs!!!) pour arpenter les versants de cette Merveilleuse et Immense plage. J’ai abandonné les deux complices(sic) à un éventuel ras-de marée qui ne s’est pas produit comme les publications le montrent…

      Effectivement il a fallu minuter. Par thématiques envisagées, nous avions jusqu’à la veille préparé les lieux et poses laissant forcément la marge utile et nécessaire à l’improvisation, la liberté et la spontanéité.

      Rien ne nous a interrompu, ce qui aurait très bien pu se produire.

      Un regret personnel: celui de n’avoir pu prendre de temps pour ce lieu incroyable de la plage qui regorge de possibles. Ici: https://filimages.com/2019/06/09/charme-naturelle-8/ Il n’y à qu’à voir comment le corps y est sublimé, dans cette sorte de défilé entre des pans de lave refroidie. L’Eau s’écoule là, comme s’il s’agissait du commencement du Monde, (Hé oui!) . Au plaisir de s’y retrouver pour le Flash-Mob, Tè!

      À bientôt!

  3. C’est vraiment très sympa de voir ce making off, avec les commentaires. Il montre que la photo c’est du travail, mais aussi beaucoup d’amusement. Très belle complicité entre vous trois, et ça se ressent sur toutes les photos.
    Le portrait de la fin est superbe.
    Et puis cerise sur le gâteau, enfin on te voit ! 😉
    PS : Je suis fan de la cape d’invisibilité de Louka, trop belle !

    • Merci Sophie pour tes compliments et ta sensibilité… oui ce trio a super bien fonctionné, chacun a sa juste place et dans une fluidité légère et touchante avec une joie de créer ensemble … chacun y a mit sa petite touche subtile …
      J ‘adore aussi ce portrait final qui en son silence contemplatif dit tout de cette journée réussie et originale …
      Oui ce manteau est surprenant tellement il se combine dans la roche par ses couleurs identiques. C’est en voyant la photo faite qu ‘on s’ est rendu compte de cette alchimie de l’image. C est la magie de la photo….
      Merci en tous les cas pour ta gentillesse, ton œil avisé de photographe et ta fidélité à filimages… bises tendres et à très bientôt…
      Louka💋😘😘😘

    • A Y est!, la remarque relative est parvenue à monter au cerveau, et le chantier ouvert, Bingo! un premier résultat! En effet cette histoire de « cape d’invisibilité » me parlait depuis que j’ai lu le commentaire tout en lui trouvant quelque chose de très approprié au projet lui-même et pas au seul manteau.Tout d’abord cela m’a parlé jeu de rôles, puis jeux vidéos, etc. Épinon, ce matin en passant chez Malyloup, Euréka! (Sans dépenses d’eau inutiles)….: La « Ceinture d’Irrésistibilité »! La Fameuse, la célèbre celle de Vénus, réalisée par Vulcain, Ayè! Celle que toutes les Déesses viennent emprunter à La Fleur des Déesses et qui permet tellement! Est-ce à dire que dans le lâcher prise de Vulcain-Maître du Feu et l’argile-originelle au bout des doigts, je me suis retrouvé à inscrire sur la peau-taille de Louka tel attribut? Ce n’était pas conscient. A ce moment là, le Feu était encore à préparer, mais côté Forge, tout était paré… Alors voilà, oui, Incarnée, Vénus-Louka cache bien sa ceinture d’Irrésistibilité sous une Cape d’Invisibilité.. Et Louka est prêteuse au Féminin comme vous l’aurez remarqué en ses commentaires… Et puis ces Dimensions de Femme de la Préhistoire à nos jours en passant notamment par l’Antiquité, les Grands Mythes, Épitoussa ont été bien travaillés entre nous, dès l’émergence du projet avec beaucoup de découvertes au passage… Merci Sophie pour ce bond neuronal matinal Yeah! Et au plaisir…

        • Oui, le résultat photographique le montre. Il convient de remercier Fil pour la mise à disposition de son temps, du site internet et de son regard photographique et de la qualité des présentations. En effet, c’est un beau cadre que cet écrin pour les regards que des pages soignées comme il a le talent de le faire. C’est de Louka, en Femme que vient cette idée qui est en germe depuis l’origine de son souhait de faire et réaliser un travail personnel avec la photographie et son corps. Elle en a parlé par ailleurs et il est vrai que cette intention devenue Désir dès lors qu’elle a été exprimée nous a « emballée » Fil et moi, la Suite a consisté en palabres au sens profond du terme. Louka a choisi et souhaité montrer et offrir à voir l’Essentiel de son intention originale au regard (sic) de la photographie, à savoir la Femme et le Féminin. Elle a expliqué cela dans le texte ci-dessus. Un partie de ma contribution à ce moment là a été de suggérer des situations photographiques à partir de réalisations artistiques existantes. Je me suis alors plongé, en immersion dans les innombrables albums personnels (dizaines de milliers de photos, dédiées au Romantisme/Flaubert et au Féminin/Intime) que j’ai constitué suivant les thématiques choisies par Louka dans le cadre des palabres… Et des idées sont apparues, identifiées,

    • Ce projet photo existe parce que effectivement il y a eu une idée, une idée qui a pris « corps » et Âme. On pense alors que cela est possible et puis est décidé de le porter au réel (Réaliser). De quoi vivre le fait et l’acte du possible. Alors oui, c’est dire Oui! à beaucoup de Désirs et exigences et Non! à ce qui est des réticences, des craintes, des « peurs » et des doutes ou en tous cas lorsqu’ils-elles sont justifié-es, les transformer en opportunités. Le Regard s’est invité de par un cumul de facteurs qui se sont trouvé réunis comme pour un point d’orgue à la journée: Nous venions de gravir le longue pente de remontée de la plage (les plages naturistes ont souvent ce point commun de l’inaccessibilité ou en tous cas d’accès difficile) chargés comme des « mules » et moi porteur (en plus » d’un handicap qui m’use plus vite que la « normale ». Je pense que les deux comparses qui avançaient loin devant moi avec légèreté de la satisfaction de l’ouvrage réalisé et bien fait ont du sentir ma « disparition » loin derrière eux(enfin, en retrait sans exagérer trop!),créant en moi une vague impression d’abandon (Ha Ha Ha-j’avais les clés de la bagnole!). Ils se sont donc arrêtés sur le faux plat du sommet en se retournant vers l’assistant oublié… J’ai alors fait remarquer la Beauté Extra-Ordinaire du Soir, cette ambiance Terrestre Unique. Louka s’est alors tournée vers le Soleil emplie de ses élans du jour et de ses Joies de Femme. Fil et moi avons saisi l’instant, Voilà le résultat de cette photo, Puis la nuit est venue, nous sommes repartis et comme dans le petit matin « Archive » nous a accompagné…: https://1drv.ms/u/s!AqBFkMs3jU2yhtMY11YyMLfT6QHtlg pour les ceusses sans One Drive: https://www.youtube.com/watch?v=lq2gUzKnioo et si vous aimez, je transfère l’album à qui le demande. Voilà une Musique créative qui nourrit l’esprit en profondeurs de la part d’un collectif mixte.

    • Tu es toujours aussi surprenant par tes mots , Ronald, car tu sais lire sûrement à travers les lignes mais surtout à travers la photo, tu seras, je penses, un des seuls à toujours avoir voulu chercher et comprendre la profondeur et la subtilité de mes photos , en quelques sortes, à vouloir atteindre mon âme … C’est réussit , chapeau bas devant la clairvoyance de ta sensibilité masculine.
      Cette photo est une de mes préférées . Un aboutissement en soi, une finalité simple d’un portrait de femme accomplie qui, par ses peintures de guerre apparentes et guerrières dans l’âme, regarde l’horizon sereine et légère en son cœur … Je dirais même plus «  la femme est l’avenir du monde « , la femme des Essences-ciels …
      Bises tendres vers toi et à très bientôt … Merci encore … Louka 💋

      • cette dernière photo est ma préférée, louka, car ton regard y est d’une Vérité criante…….c’est le V de la vérité mais aussi et surtout de la Victoire……..être Femme en Vrai
        ça me touche et m’émeut, tu n’imagines même pas! de l’eau dans les yeux et de la tendresse au cœur pour toutes les femmes et les hommes qui Osent….et qui sont l’Humanité Vraie
        bravo, bravo et encore un immense Merci
        je t’embrasse ❤

        • Hé!, enfin je te trouve ma belle et jolie Malyloup , tu t’étais Cachée entre deux lignes … Merci pour ta sensibilité féminine et ta beauté d’âme touchante et inspirée aussi de ce que tu nous fais partager. Oui ce portrait final résume un aboutissement véritable de ce que j’ai désirais véhiculer dans ce shooting « au naturelle » la femme des essentiels : Être femme en vraie comme tu le dis si bien, une femme à part entière libre ou toute connotation sexuelle contemporaine est effacée, un essais d’englober notre sexe dans une harmonie du corps et en faire sa juste part : notre sexe comme une partie intégrante de nous, qui ne doit pas être caché car fait parti de nous … Et bien sûre sa fonction première d’être la floraison qui recueille sentiments et amour, profondeur puissante de nos corps dans le plaisir d’aimer tout simplement, combinant énergie et matière dans une simplicité vivante féminine, loin de toute idéologie religieuse, politique, qui nous efface, nous femme, à être libre depuis des millénaires. Je site la conclusion de Mona Chollet « sorcières, la puissance invaincue des femmes « je t incite à le lire, : «  remettre le monde en dessus dessous, pas une mince affaire. Mais il peut y avoir une immense volupté- la volupté de l’audace, de l’insolence ,de l’affirmation vitale, du défi à l’autorité – à laisser notre pensée et notre imagination suivre les chemins sur lesquels nous entraînent les chuchotements des sorcières. A tenter de préciser l’image d’un monde qui assurerait le bien être de l’humanité par un accord avec LA NATuRE, et non en remportant sur elle une victoire à la Pyrrhus; d’un monde où la libre exultation de nos corps et de nos esprits ne serait plus assimilée à un sabbat infernal !!!!!!! « Je finirais sur ces mots pour toi en cadeau, entre sœur d’âmes … Bises tendres jolie fleur 🌹… Louka 💋😘😘😘😘😘😘🔥🔥🔥🔥🔥❤️❤️❤️❤️🥰🥰🥰🥰🥰🥰

          • oui sœurs d’âme à n’en pas douter! 😉
            merci pour le lien vers mona cholet et oui sorcières-druidesses nous sommes depuis la nuit des temps sous nos latitudes et c’est sans doute pourquoi ma fille aînée est devenue ‘sage-femme’ 😉
            un gros câlin de femme à femme!

      • C’est émouvant de lire « clairvoyance de ta sensibilité masculine ». Mais si cette clairvoyance est possible c’est aussi parce que le photographe a su maitriser son art et faire apparaître à l’image ce qu’il savait de tes attentes dans ce beau projet photo. Bise.

  4. Une belle histoire qui donne vie aux protagonistes.
    C’est ça qui nous plait dans la photographie, raconter des histoires.
    Tu devrais plus souvent montrer l’envers du décors.
    Et cela permet de montrer celui qu’on ne voit jamais 😉

    Baisers Elfiques

    Adam et Eve

    • J’en connais un autre qu’on ne voit jamais… 😛 🙂
      Comme je le disais ci-dessous, ce genre d’article est assez rare car il faut une tierce personne. La fois précédente, c’était en 2016, pour le shooting de Manon :
      https://filimages.com/2016/02/29/shooting-manon-le-making-of/
      Tu as raison de dire que ce genre de post devrait être plus courant. Mais la majorité des shootings se passent en huis-clos avec le modèle. Il te faut donc t’habituer à cette rareté et la savourer quand elle arrive. 😉
      Bises enchantées !

    • Effectivement, travailler les photos est une manière de raconter et surtout d’offrir à l’oeil, l’esprit, l’imaginaire bien des propositions. L’Histoire là, était effectivement écrite avec une trame qui a été portée au réel. Est-ce donc la première fois que Fil se montre ainsi? Il me semble l’avoir déjà vu (avec Manon, il me semble)… L’idée de montrer les coulisses est venue de Fil en cours de diffusion des épisodes. De mon point de vue, les grands moments ont été ceux de lma rencontre avec la Roche, l’ouverture Incroyable ici: https://filimages.com/2019/04/06/charme-naturelle-3/ et deux rochers plats découverts en repartant qui m’ont immédiatement fait penser à des Pierres de Druides, ces Plateformes Antiques sacrificielles encore intactes un peu partout sur tous les continents…: https://filimages.com/2019/04/20/charme-naturelle-4/

    • Oups! Mon message d’hier soir est parti avant d’être terminé…, Je disais que oui, les grands moments pour ma part, des prises de vues ont été et sont ceux de la rencontre de la Chair-Peau-Féminin avec le Minéral (anfractuosités, Dalles, Niches, etc. et Puis le moment des Peintures-argiles et du Feu! Il y a le côté esthétique aussi mais pour ces deux dernières séries, est à souligner la complicité exceptionnelle entre Fil et Louka qui était et est en soi un spectacle, car c’est allé assez vite (fin de journée, marée montante). En effet, pour la Série d’après argile, Louka est Deux-Voeu-Nue Sauvage et très Femme, librement sur la plage, et bondissante sur consignes de Fil, puis il y a eu ensuite le Feu, beaucoup plus intimiste qui a fait se « recueillir » Louka en Femme des origines, et on l’a réellement vue se réconcilier avec elle-même.C’est d’ailleurs très visible sur une photo où la Joie emplit son Corps et son visage! Fil a remarquablement saisi cela à différentes étapes… D’où l’importance de la préparation et de la confiance-connaissance Modèle/photographe

      Le côté « décevant » pour ma part vient des photos avec océan et vêtements. Trop conventionnel peut-être…

      Voilà, j’en ai terminé!

  5. Clap ! clap ! clap ! pour ce formidable clap de fin. C’était une super idée car en effet, je me suis souvent demandé comment se déroulait un shooting. Je réalise le travail et la concentration que ça exige.
    Merci et bravo à tous ! 🙂

    • clap clap clap , merci jolie dame pour tes jolies applaudissements 👏… Je les prend en mon cœur et âme … Et merci pour ta fidélité à tous les articles … Ça fait du bien d’être Portée au féminin par d’autres femmes comme toi ou Natacha ou Maliloup … Merci encore …. bises tendres Louka 🥰💋💋💋💋

    • Merci! Merci! Merci! Trilogie qui contient cette fameuse géométrie intrigante. La journée fut également très très intense car tout va très vite. La pause de midi fut salutaire « et » indispensable. Il n’y a eu ni anicroche, ni imprévu, en raison effectivement d’une préparation et du fait aussi que Louka et Fil se connaissent déjà, donc moins de choses à « discuter » une fois le « filage » décidé de communs accords. J’ai assisté à des shooting pros avec des gens qui débarquent de but en blanc sur un site (stade, nature, concerts,etc.)avec un cahier des charges, c’est nettement plus tendu, moins drôle! De fait, une Belle énergie et la Majesté (il faut le souligner)du site nous ont mis dans un état d’esprit très complice avec l’environnement et entre Nous. Mais tout aurait pu très mal tourner car Louka a failli être absorbée par un goémon habité et grouillant sous elle qui aurait bien pu nous la subtiliser…, nous l’avons sauvée juste à temps. L’Horrible et Effrayant Monstre de la plage ayant reculé(Si – Si!) devant les Forces de Fil et Henri réunies(Si – Si!). Nous nous étions entraînés, pas kons les mecs:!

  6. J’ai suivi toutes vos photos même si je reste discrète, mais mes yeux sont là ! 😉 Que de belles idées qui font de magnifiques photos ! Bravo et courageuse de te mettre à nue sur la plage, même si c’est une plage naturiste. Une belle beauté dans un cadre si magnifique 😉

    • Tu sais, les naturistes ont l’habitude de voir des dizaines de personnes toutes nues sur la plage. Alors une de plus, ça n’a même pas attiré leur attention. 😉
      Merci pour ton commentaire, Miss !
      Bisous.

    • Merci Shanna , tu es adorable … Et merci pour ton soutien … et ton regard discret … Se mettre à nue c’est tout un cheminement de vie, d’expérience , de travail de confiance, d’idéo , de conviction, de travail sur soi, chacun va à son rythme … Ce que tu proposes sous l’oeil avisé de Fil , si intentionné avec ses modèles, est d’une très belle qualité et très inspiré… laisses parler ton cœur et ton lâcher prise au féminin …. Bises tendres et à très vite … Louka 💋

    • Je me joins donc aux comparses de longue date pour dire « Au Revoir » Shanna autour de ce projet… Louka a eu une superbe idée de Prop-Oser de nous retrouver toutes celles et ceux qui qui le veulent et le peuvent sur cette Magnifique plage qui est textile et non textile, donc mixte et très sympa de par les gens qui s’en occupent et à qui j’ai écrit pour leur montrer les épisodes et en leur proposant de les associer à un Flash-mob pour les remercier et les soutenir aussi dans leur soutien à cette liberté « naturelle » d’être nus ensemble! Et comme vous aviez envisagé partager une bière avec Louka, ben voilà, Vive 2020! Vive les Idées Nouvelles! Et à bientôt Shanna! Au plaisir

  7. C’est vraiment génial cette amitié qui vous lie se lit et pas seulement entre les lignes ❤️ Vous avez accompli un travail formidable, j’espère que vous allez recommencer car Louka va nous manquer 💗 Gros bisous à la fine équipe 😘😘😘

    • Merci Natacha, tu es adorable et belle. Un projet se profile mais reste encore assez vague … Un shooting plutôt végétale dans un assemblage / rencontre avec un arbre … mais pour le Moment , un peu de repos pour moi car en parallèle de ce shooting diffusé depuis mars, j’ai mené un combat pour acquérir mon indépendance de femme, une vie laissée derrière pour entamer une nouvelle avec mes trois enfants … Ce qui explique peut être mon silence sur certains commentaires , j’ai été sûrement moins présente que les 2 derniers shooting , c’est Ainsi …
      Au plaisir de te croiser … bises tendres … Louka 🥰😘😘😘😘

    • Merci Natacha. Merci pour tes compliments qui nous vont droit au ❤️.
      Comme l’a dit Miss Plage d’Erquy, nous avons évoqué un projet plus forestier. On verra selon nos disponibilités respectives, surtout qu’elle a déménagé récemment, s’éloignant de la région rennaise.
      En attendant, j’aurai bientôt le plaisir de présenter les photos d’un shooting réalisé avec un autre modèle… 😉
      Bisous et bon WE à toi.

    • Entre les lignes, oui, il s’en passe et s’en est passé beaucoup, et clairement tout se joue là. Une idée émise, elle est appropriée, puis cela mûrit, certaines pistes en autant d’impasse. un chemin se dessine en comprenant vite qu’il convient aussi envisager abandonner. Puis cela s’écrit, car il convient de fixer certaines choses, et puis palabrer, proposer, échanger. jusqu’au moment ou c’est oui, pour tout le monde ce quyi scelle une forme/sorte de pacte, d’engagements. Une fois fix » le lieu et le jour, de nouvelles idées viennent, notamment grâce aux contraintes qui sollicitent l’imagination, les trois imaginaires. Il y a eu beaucoup d’humour, de tendresse et d’affection pour trouver ce qui sera le résultat à l’arrivée. Louka et moi avons passé beaucoup de temps avec les différentes idées de représentations et de messages contenus dans ces représentations et comment les « manier ». Nous avons constitué des sortes d’albums (merci Google images, G+(RIP!) et Tumblr)qui ont bougé et vécus en gestations de longues semaines en relation à Fil qui a réalisé le Délit-Cieux travail que l’on constate à présent.
      À poil sur la plage en 2010….?(textiles exceptionnellement autorisés! sur *demande!* Et après accord!)

  8. Bonjour Phil, moi j’adore les coulisses d’une séance de shooting. C’est intéressant comment se passe les prises de vues, les mises en scènes, la préparation, le trajet en voiture. Le ressenti de chacun aussi. Louka dans « Natur’Elle » est merveilleuse dans cette atmosphère tribale. Bravo à tous les 3, vous faites un sacré travail et on sent la bonne ambiance. Au plaisir, bon week-end Phil ツ

    • Merci beaucoup Stéphane. Ravi que le récit de cette aventure photographique te plaise. Moi aussi, j’aime bien connaître les coulisses des shootings, mais les making-of sont rares. Il faut dire que c’est mieux quand on est au moins trois sur le shooting. Et effectivement, la bonne humeur est de mise ! 🙂
      Encore merci et bon WE à toi.

    • Merci Stéphane pour votre enthousiasme …Oui, Un shooting est une aventure qui se prépare en amont et se vit dans l’instant présent avec excitation : tout en découle de cette préparation et tout a coulé de source dans une belle légèreté , les éléments étaient avec nous , si je puis dire les dieux !!!!! Sous mes incantations de prêtresse !!!!!! 💋🤩🤩🤩😏😏😏
      Ce que je n’ai pas précisé dans toute cette organisation : je me suis préparée physiquement au shooting : manucure des mains pour l’occasion car elles allaient être prises en photos, coiffeur le mercredi. Le matin même du samedi je rejoignais ma coiffeuse amie dans son salon pour un maquillage et re-coiffure l’obligeant à se lever plus tôt … À 8h 45 je prenais la route pour rejoindre Henri et Fil, pimpante et pétillante d’énergie avec un peu de stress tout de même … bises tendres … Louka 💋

      • Bonjour Louka, un shooting c’est tout un travail de préparation pour vous également, c’est comme dans un film, l’actrice se concentre dans son rôle, le lieu ou doit s’effectuer la mise en scène, s’imprégner de l’ambiance. Ce n’est pas de l’improvisation et ça se ressent dans les photos. Physiquement, ça demande des préparatifs également et des impératifs. Mais le résultat est à la hauteur et c’est sympa Louka pour ton (oups je te tutoie) témoignage, aussi important que les techniciens. Bon week-end, au plaisir ツ

        • Bonjour Stéphane Merci à toi (oups je te tutoie)! … oui il m’a fallu beaucoup de concentrations, le soir j’étais Vidée et courbatures assurées pendant deux jours à suivre …
          L’improvisation s’est faite autour du feu ou là, Fil a tournée autour de moi en fonction de mes états de femmes sauvages, c’était de l’impro … Difficile à doser d’ailleurs mais j’étais Tellement dans mon élément que ça a été un lâcher prise total et Le résultat est sympa … bisous 😘…. Louka 💋

    • Merci bien, et beaucoup. Oui, beaucoup de ressentis, et aussi de pressentiments, d’élans de/pour chaque idée. Et là, concrètement Fil est au premier plan (sic) pour préparer analyser l’ambiance, les lumières, les ombres, le contexte, le cadrage, les différents éléments dans le champ et hors champ. C’est une grande sensibilité car au final, j’ai constaté que Fil ne fait que peu de prises pour chaque image souhaitée et convenue. L’approche de cette plage a été bien particulière, car elle est riche de différentes parties exploitables en photographies. Nous l’avions préalablement repéré ce qui s’est avéré utile. mais sur place et au moment nous avons découvert de nouveaux Trésors alors que certains autres, repérés préalablement ne présentaient plus aucun intérêt….

      Le trajet en voiture et la préparation de Louka le matin, la veille, les jours précédents est crucial aussi dans tout ce que nous avons vu des épisodes précédents, photo après photos. Pour le trajet en voiture, j’en ai parlé par ailleurs, mais je ne peux m’empêcher d’y revenir avec une autre pièce qui a contribué à enrober les moments précédant l’arrivée sur place et emplir les moments du retour. Alors voilà! : https://www.youtube.com/watch?v=H59BP-HI5XY (« Again »! J’aurais voulu le faire, je n’y aurais pas pensé!!!)

      Puis quelques semaines mois plus tard, et pour l’essentiel, Fil a fait un tri des photos de son travail, puis Louka de nouveaux tris et c’est pour Les-Cent-Ciels ensuite Louka et Fil qui ont agencé les publications et j’ai contribué à être faire le trublion tapageur entre eux puis à identifier et sélectionner/proposer des textes (Pierre Louÿs, Léo Ferré, Gaston Bachelard, etc.)qui accompagnent les épisodes. Fil a proposé pour chaque épisode de créer un lien entre mon blog et Filimages, ce qui s’est fait. J’y ai associé mes ingrédients de l’intime.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :